Marc Veyrat, gourou des Alpes et emmerdeur en chef
Advertisement

Marc Veyrat, gourou des Alpes et emmerdeur en chef

OPINION
________

Il y a un petit peu moins d’un an, il recevait ses trois étoiles sous des applaudissements timides, voire gênés, refusant de passer la veste blanche que lui tendait Michael Ellis. Marc Veyrat est comme ça, supérieur, clivant, différent. Un emmerdeur. Peut-être n’a-t-il pas apprécié que l’ancien directeur des guides annule tardivement sa visite chez lui quelques jours avant la remise des étoiles… En réalité, cela n’aurait rien changé car l’homme est imprévisible. Un jour, il aime, le lendemain, il déteste. Chez lui, à Manigod, il peut vous ouvrir grand la porte comme vous la claquer à la gueule. Bipolaire à fond, tel est Veyrat !


À lire → MARC VEYRAT : « SI JE N’AI PAS LA TROISIÈME ÉTOILE CETTE ANNÉE, JE ME RETIRE DES GUIDES »

Vu de loin, cela fait sourire. On s’imagine ce fou au chapeau noir, retiré dans ses montagnes, excentrique à souhait, qui s’amuse dans son auberge de Manigod et vantant ses sandwichs sur les aires d’autoroute. Sauf que, dans la région, Marc Veyrat ne fait vraiment pas rire. Et il ne laisse personne indifférent. Il y a les anti et les pros. Ces derniers ne sont pas légion, il faut bien le dire. Il encombre plus qu’autre chose. Ses trois étoiles nouvellement acquises ne l’ont pas forcément rendu plus agréable et conciliant. « Au niveau régional, c’est un frein. Nous avons un potentiel phénoménal pour communiquer autour de notre gastronomie, nous pourrions nous réunir pour valoriser cela, mais c’est impossible. A cause de Marc Veyrat. Les différends sont trop profonds entre ceux qui veulent sa présence et ceux qui n’en veulent pas. Rien ne peut se faire avec lui, rien ne peut se faire sans lui » explique un chef étoilé de la région. Son poids provoque inertie et… stagnation. Les rumeurs sont légion concernant l’influence de Marc Veyrat sur les notations de certaines tables de la région dans plusieurs guides. « Il connait tout le monde depuis tellement longtemps. Avec un tel personnage, les guides ne peuvent pas être rassurés. Il est probablement capable de menacer de balancer quelques scandales à droite et à gauche pour se garantir leur docilité » assure un autre chef qui le connait parfaitement. La rapidité de l’arrivée de la troisième étoile, alors même qu’il n’en voulait plus quelques mois avant, a d’ailleurs surpris le petit monde des chefs… Celui qui pourrait favoriser l’image culinaire de toute une région la plombe en réalité. Est-il fier des chefs qu’il a formés ? Même pas vraiment : il peut les encenser et les dénigrer à quelques minutes d’intervalle. L’homme n’est plus à un paradoxe près.


À lire → TROIS ÉTOILES À LA MAISON DES BOIS DE MARC VEYRAT : LE MICHELIN A-T-IL EU RAISON ?

L’homme qui a failli mourir un nombre incalculable de fois est toujours là. Ses maisons, qui ont brûlé à plusieurs reprises, ont été reconstruites. Le roman Veyrat continue de s’écrire, avec tout ce qu’il faut d’énigmes, de rebondissements, de vrais mensonges et de fausses vérités. Il passionne et fascine. Veyrat, un homme qui veut prendre toute la place alors que tous les chefs ne rêvent que d’une chose : qu’il prenne sa retraite (bien méritée) pour laisser la place à cette génération déjà bien en place mais qui souffre en sourdine de l’ombre du grand chapeau noir. Si la secte n’existe plus, le gourou, lui, marque toujours de son empreinte un milieu sous influence.

________
SUR LE MÊME SUJET PRIX DU MEILLEUR REPORTAGE JOURNALISTIQUE : « MARC VEYRAT, LA CUISINE SORTIE DU CHAPEAU », PAR STÉPHANE DURAND-SOUFFLAND / 30 CHOSES QUE VOUS NE SAVIEZ (PEUT-ÊTRE) PAS SUR MARC VEYRAT
________
EN IMAGES → LA MAISON DE MARC VEYRAT / NOTRE DINER À LA MAISON DES BOIS CHEZ MARC VEYRAT
________
PHOTOGRAPHIE→ © FPR
________
Haut de page