Trois étoiles pour Mauro Colagreco : le vent de fraîcheur qui souffle sur le Michelin a la puissance du Mistral

MICHELIN 2019
________

Trois étoiles et consécration pour Mauro Colagreco. Le guide Michelin envoie un signal d’ouverture très fort en faisant accéder le chef italo-argentin du Mirazur à sa plus haute distinction. Dans la famille des doubles étoilés, il fait en tout cas partie des chefs de la scène gastronomique française qui ont le plus fait parler d’eux ces dernières années. Un argument qui aurait plutôt tendance à rebuter le guide rouge, mais les temps changent… Dans la fleur de l’âge (42 ans), proche de chefs du monde entier (Massimo Bottura, René Redzepi, David Kinch, Virgilo Martinez, Alex Atala…) et jury de Top Chef Italie, il est aussi le mieux classé du territoire français dans le World 50 Best Restaurants (3ème place), pourtant meilleur ennemi du Michelin. Un profil international qui reste rassurant car après son arrivée en France en 2001, le chef a été biberonné à la haute cuisine de Bernard Loiseau, Alain Ducasse, Alain Passard et Guy Martin. Installé au Mirazur depuis 2006, il est fait Révélation de l’année par le Gault et Millau moins de six mois après son arrivée et décroche une première étoile en 2007. Cuisinier de l’année en 2009, il montre déjà le bout de son nez au sein du 50 Best avec une 35ème place. 2012 sonne l’heure de la deuxième étoile pour ce chef très engagé auprès de ses producteurs et des filières durables. Crème au safran, espuma d’amande et sorbet à l’orange, Veau rôti, légumes du jardin grillés et sauce au sésame noir, Salade d’asperge, pamplemousse, crème de yaourt aux agrumes et miel d’acacia : la cuisine de Mauro Colagreco se veut être un hymne à la Méditerranée. Cultivant son propre jardin, affichant sa proximité avec ses producteurs et développant son business à l’international, Mauro Colagreco coche toutes les cases du chef cosmopolite et moderne. « Aujourd’hui, un bon cuisinier doit savoir faire du bistrot, de la haute cuisine, de la street food. Il faut assumer de se diversifier. Avant, c’était un péché. Plus maintenant », expliquait-il en ce sens à Atabula en mars 2016. Le vent de fraîcheur qui souffle cette année sur le Michelin a la puissance du Mistral.

________
SUR LE MÊME SUJET → À la recherche de la troisième étoile – Mirazur et le chef Mauro Colagreco (Menton)
________
PRATIQUE → 30 Avenue Aristide Briand, 06500 Menton – 04 92 41 86 86 – mirazur.fr
________
FOOD’S WHO → La fiche de Mauro Colagreco
________
PHOTOGRAPHIE→ © DR
________
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »exm1_newsroll_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page