Roland Forgeng, le consultant trois étoiles qui bouffe la créativité des chefs

Le véritable homme trois étoiles n’est pas un chef mais un consultant ! Retenez son nom car personne ne parle de lui - et ça l’arrange bien
MICHELIN / DÉCRYPTAGE / OPINION
________

Le véritable homme trois étoiles n’est pas un chef mais un consultant ! Retenez son nom car personne ne parle de lui – et ça l’arrange bien -, mais c’est à ce personnage que pas mal de chefs doivent leurs étoiles. Certes, il y a le talent des cuisiniers qui oeuvrent derrière leurs fourneaux toute l’année, mais disons que cet ex du Michelin leur donne les ficelles. Et les ficelles, elles ne sont pas toujours reluisantes !

Quel est le point commun entre Christophe Bacquié et Laurent Petit ? Trois étoiles au Michelin en est un. Mais il y en a un autre : ils ont le même consultant, en la personne de Roland Forgeng. Cet ex du guide Michelin distille ses conseils pour décrocher les précieuses étoiles. Malin, peu agréable comme bonhomme, il connait la machine du Bibendum par coeur. Facile après pour se vendre à tous les chefs qu’il a noté avant quand il était encore avenue de Breteuil, au siège du Michelin. Il y recevait les chefs et pouvait, parfois, les ridiculiser, souvent les provoquer. Il adorait ça ! Puis, une fois, le « rouge » quitté, il a fait comme beaucoup de ses confrères : monter sa boite de consultant – fait en 2014 – et il est parti démarcher les chefs, ceux-là même qui venaient dans son beau bureau. Coté déontologie, on repassera ; coté honoraires, on s’étouffera. Tarif demandé : autour de 5 à 7 000 euros minimum par trimestre. Quand on commence à accumuler les chefs, les fins du mois sont rondelettes :  notre homme peut tranquillement partir faire du golf en famille à travers le monde…

Difficile de dresser la liste des chefs qu’il conseille, mais elle semble relativement longue, des deux établissements de la K Collection à Courchevel en passant par quelques chefs alsaciens et dans le sud. Bien sûr, il n’est pas le seul à pratiquer le conseil post-Michelin – Vlad Stupurak, Emmanuelle Maisonneuve… -, mais il faut bien le dire qu’il le fait avec un certain talent.

Alors, c’est quoi la recette de Forgeng ? C’est simple. Comme nous l’avons déjà écrit dans un précédent article, il faut…. arrêter de créer ! Ne plus prendre de risques, telle est la règle pour obtenir des étoiles. Ainsi, le chef refuse l’aléa de la création, cesse toute audace ; et les inspecteurs peuvent manger les mêmes plats et, ainsi, juger la même cuisine !

Que dire face à ça ? Que c’est tout bonnement catastrophique. Voilà un ancien du Michelin qui recommande aux meilleurs chefs de France de ne plus créer pour faciliter le travail du guide. La prime n’est plus à la créativité mais au conservatisme. Et le pire, c’est que ça marche. Merci qui ?!

________
SUR LE MÊME SUJET Comment le Michelin étouffe la créativité de la grande gastronomie française / Dossier Michelin 2019
________
PHOTOGRAPHIE→ ©Photo by Ben Rosett on Unsplash
________
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »exm1_newsroll_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »custom_title_widget_exm1″][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.