En Éthiopie, première conférence mondiale pour la sécurité alimentaire

La première conférence mondiale pour la sécurité alimentaire de l’histoire a eu lieu en début de semaine, où étaient présents 125 pays au total. Selon l'OMS, les maladies d'origine...
La première conférence mondiale pour la sécurité alimentaire de l’histoire a eu lieu en début de semaine, où étaient présents 125 pays au total. Selon l'OMS, les maladies d'origine alimentaire, causant 420 000 morts chaque année, ont de lourdes conséquences financières. Il serait alors nécessaire d'utiliser moins de produits chimiques dans l'agriculture, mais également de former des experts sur le sujet et d'intensifier le partage d'informations entre les pays.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...