577 calendos à l’Assemblée nationale et des questions sur l’avenir du vrai camembert au lait cru

C’était une distribution gratuite mais riche en enjeux politiques et gustatifs ! Mercredi 13 mars, un intense parfum de camembert s’est propagé à l’Assemblée nationale, jusque dans l’hémicycle où le ministre de l’Agriculture a gentiment tenu son rôle : il a fait l’éloge du fromage au lait cru de Normandie, après une distribution gratuite d’un élu dans les boîtes aux lettres de ses collègues. En gros, c’est une question de vie ou de mort d’un symbole hautement patriotique. « Mon combat aujourd’hui (…), c’est de faire en sorte que l’on ne tue pas la France, qu’on ne tue pas au nom du fric et au nom de l’uniformisation des goûts, le goût du terroir », a expliqué dans une vidéo le député à l’origine de cette distribution, Richard Ramos (MoDem), opposé à la pasteurisation du fromage AOP de Normandie en 2021

Le coup médiatique de l’élu du Loiret, qui ne veut pas être « une espèce de député pasteurisé », n’a pas laissé indifférent. C’est déjà ça ! Dans les couloirs du Palais Bourbon, cela sentait « une délicieuse odeur » pour les amateurs, ou cela « empest(ait) » pour les allergiques au fameux fromage à pâte molle. « Se faire faire une boîte de camembert à son effigie, la distribuer à tous les députés à l’Assemblée… D’ailleurs, lorsqu’on y rentre, on sent le bon camembert de Normandie… Je dois vous dire bravo », a lancé le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, à Richard Ramos, lors des questions au gouvernement, avant de répondre à une interrogation d’un député LR sur le même sujet. Ce dernier, Jérôme Nury, élu dans l’Orne, patrie d’origine du fromage, a demandé au ministre de rassurer éleveurs normands et gastronomes, alors que les règles d’AOP (appellation d’origine protégée) vont changer pour « le roi des fromages »

Le regard de Périco Legasse – « La tâche sera donc passionnante pour les producteurs, les artisans, les communiquants et les prescripteurs acquis à la cause du fromage au lait cru, de clamer et de proclamer à la terre entière qu’il n’est qu’un seul camembert de Normandie digne de ce nom : le véritable ! Après quoi le client pourra faire son choix en connaissance de cause. Que chacun prenne ses responsabilités et les vaches normandes seront bien gardées. Le camembert au lait cru sait qu’il peut compter sur ses amis. » / Lire son article sur Atabula : « Camembert de Normandie : les véritables enjeux de la nouvelle appellation d’origine »

Cette modification est demandée depuis plusieurs années, pour que cesse la guerre opposant la production AOP à la production industrielle qui utilise la mention « fabriqué en Normandie », semant la confusion chez les consommateurs. « Non, l’AOP n’est pas le cheval de Troie des industriels. Et non, la production de camembert au lait cru n’est pas en danger », a répondu Didier Guillaume, renommé ministre de « l’Agriculture et du fromage » par le président de l’Assemblée, Richard Ferrand. « Ce n’est pas le Premier ministre (ex-maire du Havre, en Normandie) qui me démentira si je dis qu’un bon camembert doit être goûtu, au lait cru et sentir un peu fort », a ajouté Didier Guillaume, alors qu’Édouard Philippe opinait du chef.
Sauf que tout le monde n’est pas du même avis sur les conséquences du changement de réglementation. « Le camembert au lait cru deviendra une enclave dans un océan de camemberts pasteurisés fabriqués à la chaîne comme des petits caramels », a dénoncé en conférence de presse Véronique Richez-Lerouge, présidente de l’association Fromages de Terroirs, qui espère une intervention de Bruxelles. Pour Jocelyn Pesqueux, producteur de lait en Seine-Maritime, également convié par Richard Ramos, il n’y a pas de quoi en faire un fromage : cette réforme permettra de « valoriser la production » et « clarifiera » les choses pour les consommateurs. Jamais d’accord les Français !

Photographie – DR

Sur le même sujet

Les derniers articles

Opinion

Décryptage

Business

A boire

Tendances & Média

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page