Armand Arnal, Hervé Bourdon et l’équipe de la Mercerie vont cuisiner à La Maison Plisson

Des bons produits et… des bons petits plats réalisés à La Maison Plisson...

Des bons produits et… des bons petits plats. Si côté épicerie, la Maison Plisson a fait ses preuves avec un sourcing précis, elle entend bien mettre l’accent sur ses propositions culinaires côté table. Pour ce faire, rien de mieux que de faire appel à quelques chefs qui incarnent leur territoire.

À partir du 29 mars, c’est Armand Arnal qui ouvre le bal. Le chef étoilé de La Chassagnette (Le Sambuc, à quelques kilomètres d’Arles), a imaginé quatre recettes pour la Maison Plisson en accord avec sa cuisine légumière : un gaspacho de betteraves multicolores, des asperges de pays et légumes verts, copeaux de brebis, condiments herbacés, une pièce d’agneau de Saint-Gilles confite à l’ail, mélange de jeunes carottes rôties à l’orange sanguine et gingembre et un fenouil confit aux agrumes, riz de Camargue au lait.

Le chef Armand Arnal proposera ses plats cuisinés à partir du 29 mars à La Maison Plisson

La Maison Plisson aime les chefs – Pour son premier anniversaire, en mai 2016, la Maison Plisson avait déjà fait appel à plusieurs chefs pour concocter quelques recettes. Ils étaient 14 en tout, dont Eric Frechon, Cyril Lignac, Emmanuel Renaut, Mathieu Pacaud ou Stéphanie Le Quellec.

Suivront la cuisine bretonne du chef Hervé Bourdon (le génial Petit Hôtel du Grand Large à Saint-Pierre-Quiberon) et la cuisine de La Mercerie (Marseille et Arles). Dépaysement garanti !

Sur le même sujetMaison Plisson (Paris) : et de deux ! / Delphine Plisson (Maison Plisson – Paris) : « On a réussi à dépasser le cliché de l’épicerie bobo »

PratiqueLien vers le site Internet de La Maison Plisson

Food’s WhoFiche de Delphine Plisson

Photographie – DR

Les derniers articles

Opinion

Décryptage

Business

A boire

Tendances & Média

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...