Pour les restaurants, l’impact des gilets jaunes « pire qu’avec Charlie »

Trois professionnels basés à Paris témoignent de l’impact du mouvement des gilets jaunes qui secoue la France chaque semaine depuis le 17 novembre 2018. Yannick Alléno, chef-propriétaire de Ledoyen...
Trois professionnels basés à Paris témoignent de l’impact du mouvement des gilets jaunes qui secoue la France chaque semaine depuis le 17 novembre 2018. Yannick Alléno, chef-propriétaire de Ledoyen « La restauration parisienne a morflé dans son ensemble avec les gilets jaunes. Chez nous en décembre, nous étions à moins 100 000 euros par rapport à ce que l’on avait prévu de faire. On a dû fermer pendant un ou deux week-ends également. Au sein du restaurant gastronomique le midi, c’est une catastrophe : on réalisait en moyenne une trentaine de couverts, on est à 12 aujourd’hui. Je devais embaucher prochainement quatre-cinq personnes mais on va attendre. Paris est devenu saisonnier, il faut gérer ça. Là, je reviens de Taïwan là […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant.

La cheffe Alice Waters juge les choix environnementaux de Donald Trump.

_____

LIRE TOUTES LES CITATIONS DU JOUR

348 dollars… Baskets en croissant / 18 500 bouteilles à Cannes

_____

LIRE TOUTES LES CHIFFRES DU JOUR

  • Regarde-moi, je mange !

    69% des Millenials prennent en photo leur assiette. Cela porte un nom e Corée du Sud : le Mok bang. Cela devient même un métier. ...