J’ai déjeuné au Meurice, table boycottée par George Clooney. What else ?

Alain Ducasse n’a jamais trop aimé Nespresso. Comme dirait l’autre, ce n’est pas sa tasse de thé. Il reproche à la société suisse son influence néfaste sur la qualité du breuvage et, surtout, ses coups de pression sur ses ouailles de chefs pour qu’ils se fournissent en capsules de toutes les couleurs. Désormais, c’est son illustre ambassadeur qui lui donne du fil à retordre. Georges Clooney himself s’est fendu d’un appel au boycott des hôtels et tables appartenant au sultan de Brunei, dont font partie ses deux paquebots parisiens, le Plaza Athénée et le Meurice. La cause d’un tel appel est objectivement indiscutable : ce mercredi 3 avril, le Sultanat situé entre la Malaisie et l’Indonésie « modernisait » sa charia en introduisant la peine de mort pour homosexualité ou adultère, et l’amputation d’une main ou d’un pied pour apostasie, blasphème ou vol. À noter, pour être précis, que ces peines ne sont applicables qu’aux musulmans, et qu’aucune exécution n’a eu lieu depuis 1957.

Mercredi 3 avril, 13 heures. Lumière parfaite dans l’une des plus belles salles de restaurant de France. Les tables sont presque toutes occupées. Une famille asiatique, un couple de Chinois, une table d’habitués, deux ou trois autres tables occupées par d’autres clients et, ô surprise, Gwendal Poullenec et Gilbert Garin, respectivement directeur monde des guides Michelin et grand « chef » des inspecteurs. Ils ont réservé sous un faux nom mais, s’il fut un temps où les grosses têtes du Bibendum n’étaient pas ou peu connues, les temps ont changé. Le service en salle sait à qui il a à faire mais il ne fera rien de plus ou de moins qu’à n’importe quelle table. Au Dali, le service est également presque complet. Dans les grands salons, plus de 200 personnes ripaillent et un autre espace est consacré à une exposition d’art contemporain. Boycotté ou pas, le Meurice, ce mercredi midi, fait carton plein ou presque. Côté « gastro », le chef Jocelyn Herland et sa brigade envoient une partition parfaitement exécutée : Petit pâté chaud de pintade et foie gras sauce Périgueux ; bar de ligne « ikejime » à l’écaille, petits pois et rhubarbe ; cannette des Dombes à l’orange, navets ; pomelos et tagète anisée frais/givrés.

Est-ce fronder que de s’attabler au Meurice ou au Plaza en ces temps de boycott people ? Pire, serait-ce cautionner une politique d’un autre âge ? Bien évidemment que non. Si la prise de parole de George Clooney est salutaire en ce sens où elle met sur la place publique une politique en tout point rétrograde et honteuse, elle s’égare en appelant à un boycott. Acte d’abstention par définition et individuel par nature, le boycott n’aura un effet économique que bien trop minime pour faire plier le Sultan de Brunei qui compte parmi les hommes les plus riches de la planète. Quant à son effet politique, ce dernier, chef d’État depuis 1967, se moque bien des conséquences, tant que l’on ne touche pas à sa vraie manne économique, le pétrole, et à sa relation économique avec son principal partenaire, la Chine. En réalité, avec son appel au boycott, l’ambassadeur encapsulé ne met pas en danger un « système » mais des emplois ! Comme le rappelait déjà fort justement François Delahaye, directeur général de la Dorchester Collection, en 2014 à l’occasion de l’instauration de la charia à Brunei, « les seules personnes qui vont être affectées par ce boycott, ce sont les 3500 salariés du groupe, certainement pas le sultan ». Et de rappeler également non sans humour que, malheureusement, « si on devait sanctionner tous les hôtels de prestige qui ont des capitaux là où sévit la charia, il n’y aurait plus beaucoup d’hôtels de prestige où descendre ». L’appel au boycott, c’est joli sur le papier, c’est brillant comme une jolie publicité de Nespresso sur papier glacé, mais ça ne touche pas la bonne cible.

Sur le même sujet« Je suis une dosette. Je vous en fais voir de toutes les couleurs ! » : la tribune choc qui attaque Nespresso et ses capsules de café

Pratique – Le Meurice, 228 rue de Rivoli, Paris 1er arr. – 0144581010 – Lien vers le site du Meurice

Photographie – DR

Haut de page