Locavores, en circuit-court et offre diversifiée : les Halles du Lez de Montpellier surfent sur la tendance

Montpellier aura son foodcourt. Le 2 juin sur l’emplacement de l’ancienne discothèque le Milk avenue du la Mer, dans le quartier en pleine expansion de Port-Marianne, les Halles du...
Montpellier aura son foodcourt. Le 2 juin sur l’emplacement de l’ancienne discothèque le Milk avenue du la Mer, dans le quartier en pleine expansion de Port-Marianne, les Halles du Lez ouvriront leurs portes. Gaïa Promotions et un pool d’investisseurs privés ont mis six millions d’euros sur la table pour donner corps à ce complexe mettant en scène le meilleur de la street-food sur 2250 m2 d’espaces étagés comme un gâteau : au rez-de-chaussée (1500 m2), des halles avec bars à thèmes, commerces de détail et 24 corners dédiés à la world food, du bar à œufs aux pintxos en passant par les sushis ou la tourte néo-zélandaise. Pour apprécier ce « Flunch nouvelle génération », selon l’expression de son concepteur Alexandre Teissier, dirigeant de […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...