Mauro Colagreco : « Quand je voyage, je fais de la contrebande de graines »

En 2008, deux ans après l’ouverture du Mirazur, Mauro Colagreco et ses équipes ont décidé de se lancer dans la culture de leurs propres légumes. Aujourd’hui, le néo-triple étoilé peut s’appuyer sur plusieurs potagers et un verger sur une surface totale de 2,5 hectares. Au-delà des produits, Mauro Colagreco insiste sur l’engagement pédagogique et écologique…
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Haut de page