Bannissons le titre de MOF honoris causa

Un concours, c’est un concours, et cela devrait rester ainsi. Surtout lorsque celui-ci est prestigieux et rare. Qu’il est la preuve d’un savoir-faire exceptionnel. Qu’il vous place dans une élite conquise par le seul travail de la main ; certainement pas à cause d’une logique de petits services rendus à on ne sait qui, fruit d’un savant réseautage et de jeux d’influence nauséabonds. Le col bleu-blanc-rouge est bien trop beau pour cela.

Il faut donc bannir le titre de MOF Honoris Causa. Car il n’y a pas d’honneurs sincères à porter un tel col quand le récipiendaire n’a pas passé les épreuves, n’a rien connu de ce stress si singulier du concours. Peu importe le travail réalisé par ailleurs, peu importe que ces individus « ont largement contribué à la vie du concours et à son prestige » (1), comme le dit sans ambages le chef exécutif de la table triplement étoilée du Balzac, Michel Nave (MOF 2004), « un concours, ça se passe, point barre ». Point barre donc ! Et ce n’est pas son mentor de toujours qui pense le contraire : Pierre Gagnaire assure que si, demain, on venait à vouloir lui donner un MOF honoris causa, il n’en voudrait pas. Bravo Monsieur Gagnaire !

Malheureusement, d’autres n’ont pas la même intégrité et jouissent qu’on leur mate le col avec une condescendance crasse. Ce fut le cas d’Alain Ducasse en 2015 et, plus récemment, Georges Blanc en 2019. Pourquoi eux ? Le petit monde des professionnels de la restauration se pose encore la question… Qu’ont-ils encore d’Ouvriers ? Rien ou si peu ! Inutile de s’appesantir sur la nationalité monégasque du MOF Ducasse, le débat n’est même pas là. « Meilleur »… Peut-on franchement dire que Georges Blanc est « meilleur » ? Meilleur que qui ? Serait-ce pour attendrir ou intimider les ténors du Michelin qui ont la maison de Vonnas dans le viseur depuis quelques années ? Gageons que notre nouveau coq de Bresse bleu-blanc-rouge ne paradera pas trop avec son col, et imitera son illustre prédécesseur Alain Ducasse, en n’arborant l’appendice que lors des événements dédiés à la confrérie des MOF.

Alain Ducasse portant son col de MOF

Alors même que, malheureusement, le titre de MOF a déjà fait l’objet de nombreuses critiques internes – réseautage en tout genre, poids de la franc-maçonnerie et autres « familles »… -, le MOF honoris causa plombe un petit peu plus l’image d’un titre qu’il faudrait tirer vers le haut et extraire de tout risque de polémiques. Un concours, c’est un concours : il faut bannir le titre de MOF honoris causa.

(1) Honoris Causa : le titre peut être remis à des « personnes qui ont largement contribué à la vie du concours et à son prestige » selon le site de la Société nationale des Meilleurs ouvriers de France

Sur le même sujetAlain Ducasse portera-t-il son tout nouveau col bleu-blanc-rouge de MOF ? / Portrait des 28 finalistes du concours MOF Cuisine 2018 / Portraits des sept nouveaux MOF Cuisine-Gastronomie

Photographie – DR

La plateforme Atabula

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page