Que représente le titre de meilleur pâtissier du monde de Jessica Préalpato ? La réponse d’Hélène Pietrini, directrice du World’s 50 Best

La directrice française du 50 Best revient le sacre de Jessica Préalpato, meilleur pâtissier du monde 2019. ...

Cheffe pâtissière du Plaza Athénée, Jessica Préalpato vient d’être couronnée meilleur pâtissier du monde par le jury du 50 Best. Directrice du classement, Hélène Pietrini se félicite que le titre revienne à une femme. Il confirme aussi la domination de la France sur la pâtisserie mondiale.

« Bien placée d’après les votes depuis plusieurs éditions, Jessica Préalpato montre qu’on peut émerger au niveau international en cultivant une vision singulière de la pâtisserie. Paradoxalement, son approche est aussi dans l’air du temps. Elle apprécie le produit brut, travaillé sans fioritures, arômes ou excès de sucre. Désormais, le jury du 50 Best est marqué par la parité entre les hommes et les femmes, ce qui a peut-être pesé dans la balance. À titre personnel, je me réjouis qu’une femme l’emporte. Même si on la voit de plus en plus, Jessica Préalpato est d’une nature discrète. Son titre prouve qu’il n’est pas nécessaire d’être une star d’Instagram pour percer. Par rapport à Cédric Grolet, sa manière de pâtisser est davantage portée sur le fond que sur la forme. De ce fait, elle apporte de la diversité. Elle incarne aussi une pâtisserie française qui a le vent en poupe et domine le classement depuis 2016 et le sacre de Pierre Hermé (précédé par les Espagnols Jordi Roca et Albert Adrìa en 2014 et 2015, ndlr). Cela s’explique par la place primordiale du dessert dans le repas gastronomique français – ce qui n’est pas le cas dans toutes les cultures culinaires -, une grande maîtrise des techniques et un travail d’innovation permanent. D’un point de vue géographique, la France domine d’ailleurs largement lorsqu’on observe le choix des votants. »

Sur le même sujetJessica Préalpato (Plaza Athénée), cuisine la « nature profonde du dessert » / Maïs, bière et chocolat : trois produits interprétés par la pâtissière Jessica Préalpato (Plaza Athénée) / Romain Meder (Plaza Athénée, Paris) : « Au Plaza, il a fallu créer un côté brut et radical »

PratiqueThe World’s 50 Best Pastry Chef 2019

Photographie – DR

La plateforme Atabula

Les derniers articles

Opinion

Décryptage

Business

A boire

Tendances & Média

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...