Lyon (2e) - Joseph Viola (Daniel & Denise) : « Il n’y a pas que la cuisine lyonnaise chez nous, mais une cuisine identitaire, différente, virevoltante, excitante »
Advertisement

Lyon (2e) – Joseph Viola (Daniel & Denise) : « Il n’y a pas que la cuisine lyonnaise chez nous, mais une cuisine identitaire, différente, virevoltante, excitante »

Classement 2017 : 2e
Évolution : +1

Les chiffres-clés

Michelin – 88 tables sélectionnées, 14 tables étoilées, 19 Bib Gourmand

Gault&Millau – 173 tables sélectionnées, 0 table à 4 ou 5 toques

Guide du Fooding – 25 tables dans le guide 2018

S’il n’y avait pas Paris… Plus de 3 000 restaurants, un peu moins de 100 tables citées au Michelin, 14 établissements étoilés (très loin derrière Paris qui en compte 146, mais loin devant Bordeaux et ses cinq restaurants étoilés), 19 Bib Gourmand et 25 adresses au Fooding. Lyon, c’est du lourd. Tout bon épicurien sait depuis longtemps que la capitale des Gaules ne rigole pas quand il s’agit de manger. Ici, les affaires et la politique se font et défont un verre à la main, et pas autrement.

Le chef Joseph Viola

Alors quoi de neuf docteur ? « Depuis cinq-six ans, nous voyons apparaitre de jeunes chefs qui se mettent à leur compte et qui osent ! » affirment Joseph Viola. Le chef de Daniel & Denise ne tarit pas d’éloges sur cette nouvelle génération qui bouscule l’assiette et les codes : « Il n’y a pas que la cuisine Lyonnaise chez nous, mais une cuisine identitaire, différente, virevoltante, excitante. » Entre les jeunes étoilés ambitieux, la nouvelle garde et sa cuisine d’auteur, et les gardiens du temple, Lyon rayonne. Forcément, la clientèle adhère, de 17 à 77 ans, participe aux événements – notamment au Lyon Street Food Festival -, et font vivre toutes les nouvelles adresses de la ville.

En surchauffe Lyon ? « Certainement pas ! Il y a encore de la place. Tous les feux sont au vert. L’hôtellerie se développe, les grands patrons comme Jean-Michel Aulas ou Olivier Sinon font vivre la ville, il y a de nombreux festivals, le Musée des Confluences qui cartonnent, des nouveaux quartiers qui émergent, les clubs sportifs de la ville qui assurent. Lyon peut rêver encore plus haut. » commente un Joseph Viola enthousiaste. Lui-même ne cache pas qu’il a des projets en cours. Lesquels ? Il n’en dira pas plus . Seul bémol tout relatif pour le chef non natif de Lyon : la cuisine de rue. « Il pourrait y en avoir plus. Moi, dès que je voyage, je remarque qu’elle est souvent très présente et qualitative. Cela pourrait être un plus pour notre ville. » À Lyon, il se passe quelque chose et ce n’est qu’un début : « Il faut venir s’installer à Lyon » conclut Joseph Viola, incontestablement un super ambassadeur pour sa ville de cœur.

Les adresses à suivre à Lyon

MamasanLien vers le site du restaurant

La BijouterieLien vers le site du restaurant

Culina HortusLien vers le site du restaurant

Pratique – Daniel & Denise – Multiples adresses à Lyon – Lien vers le site de Daniel & Denise

Photographie – Julien Bouvier

La plateforme Atabula

Spécial Classement des villes françaises où l'on mange le mieux au restaurant 2019

Les derniers articles

Opinion

Décryptage

Business

A boire

Tendances & Média

Haut de page