L’histoire du soufflé au cheddar, un grand coup monté par Marc Veyrat ?

Pour démontrer la profonde incompétence du Michelin et justifier sa demande de sortie du guide, le chef Marc Veyrat crie à tue-tête qu’il lui a été dit qu’il y avait du cheddar dans son soufflé. « Ils ont osé dire qu’on avait mis du cheddar dans notre soufflé de reblochon, beaufort et tomme ! Ils ont insulté la région, mes employés étaient fous ! Alors qu’on a les œufs de nos poules, qu’on trait le lait de nos vaches, que deux botanistes vont cueillir nos plantes tous les matins ! » assure-t-il dans un entretien accordé au journal Le Monde.

Or, selon nos informations, cette histoire pourrait être créée de toute pièce par le chef lui-même. D’une part, il semble étonnant que la direction du Michelin, Gwendal Poullennec en tête, se soit exprimée sur un produit en particulier et justifie un déclassement sur cette base-là. D’autre part, s’il y a eu une discussion sur l’identité des fromages utilisés, elle aurait plutôt porté sur un autre plat du chef, en l’occurrence le plat au torchon (photo) dans lequel il y a effectivement du fromage, mais également d’autres produits sur lesquels Marc Veyrat ne souhaiterait pas s’étendre…

L’argument du cheddar mis en avant par Marc Veyrat semble donc totalement fallacieux ; il ne serait qu’un moyen pour le chef au chapeau noir de dévaloriser au maximum un guide qui l’a fait roi. Marc Veyrat adopte la politique de l’excès, voire plus, pour discréditer son nouvel adversaire. Une stratégie dangereuse, voire mortelle pour un chef dépassé par les événements.

Voir le commentaire (1)
  • Bien vu Franck
    Gwendall Poullenec sera un grand directeur du Michelin intègre et cultivé +++, comme l’a été Bernard Naegelen a lafin du XX ème.
    Gérard alias Cagna l’ancien

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page