Sa chair est ferme et tire sur le brun. En bouche, elle offre des nuances presque giboyeuses. Mettre les crocs dans une volaille ancienne, c’est se reconnecter au temps long de l’élevage et renouer avec des saveurs quasi sauvages. Un univers gustatif bien éloigné de la blancheur orthodoxe et de la mâche onctueuse de la…
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Haut de page