Lui, c’est l’anti-star. Plus discret tu meurs, mais son talent est inversement proportionnel a sa présence sur les réseaux sociaux et les médias. Marqué par les violences connues chez Marc Veyrat où il passé plus de sept ans en cuisine, Stéphane Froidevaux a fait son deuil pour revenir plus vivant que jamais. Portrait d’un électron libre.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Haut de page