Tables gastronomiques : la revanche des banlieues
Advertisement
Si il y a une dizaine d’années, gastronomie et banlieue allaient rarement de pair, ce temps est désormais révolu. Étoiles et chefs médiatiques n’hésitent plus aujourd’hui à s’installer de l’autre côté du périphérique, là où les loyers ne frôlent pas l’indécence et où ces cuisiniers peuvent offrir leurs assiettes à une nouvelle clientèle. Paris est mort, vive le Grand Paris !
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Haut de page