Résolument à part dans l’univers des chefs, l’Arlésien Jean-Luc Rabanel a connu des temps difficiles. Sans détour, il revient sur une année complexe, sur l’évolution de sa cuisine et fait preuve d’optimisme sur l’avenir de la gastronomie.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page