Selon une nouvelle étude parue dans la revue Nature Communications, l’agriculture biologique, qui nécessite plus de terres pour des rendements équivalents à ceux de l’agriculture conventionnelle, s’avère plus polluante.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page