Un récital franco-japonais signé Fumiko et Anthony Maubert, sans la moindre fausse note, délicat et puissant, poétique et romantique, avec vue plongeante sur la Loire : Assa conjugue à merveille le singulier, joue subtilement sur les registres du fumé, du boisé et bien évidemment du végétal. Assa fait naitre des émotions avec une rare intensité.

Ici, la précision technique n’enlève rien à l’évidente gourmandise de chaque étape du repas qui se nomme « Alliance », « Voyage », « Pureté » ou « Cérémonie », à sélectionner dans des menus « Douceur », « Finesse », « Élégance », « Quintessence » ou « Extravagance ». Mais cette terminologie qui pourrait paraitre inutile ou un tantinet trop cosmique s’avère raccord avec des assiettes faussement contemplatives : la cuisine est totalement aboutie, renversante de saveurs d’ici et de là-bas, en harmonie totale.

Voilà une table largement méconnue qui mérite, sans la moindre hésitation, une deuxième étoile au Michelin si et seulement si le guide comprenait enfin qu’il faut prendre en compte l’émotion et la sincérité de la cuisine. Assurément ma plus grande découverte de l’année !


Riz ; Foie gras / Shiitake / Bambou

Plats – Araignée de mer / Hakusai / Riz ; Foie gras / Shiitake / Bambou ; Daïkon / Tah-Tsaï / Sakana ; Agneau / Poireaux / Truffe ; Brebis / Tempura / Balsamique ; Chèvre / Sancho / Cendre ; Patate douce / Châtaigne / Sésame ; Matcha / Azuki / Citron


Tarifs – Cinq menus qui vont de 59 euros à 103 euros


Le plus – Une cuisine magnifique ; une jolie vue sur la Loire ; une très belle carte des vins de la région.


Le moins – Le côté un peu trop joueur (et décalé) de la carte pour choisir ses plats peut dérouter, mais, au final, inutile de sortir de Polytechnique pour comprendre.


Service – Un petit peu léger, mais gentil ; chef sommelier parfait


Déco – Minimalisme japonais : murs blancs, larges tables carrées en bois clair (et sans nappe), quelques photos au mur et pas grand-chose de plus. Vue sur la Loire.


Autre – La table se trouve à l’extérieur du centre-ville ; délicat d’y aller sans voiture.


Pratique – 189 quai Ulysse-Besnard, Blois (41) – 02 54 78 09 01 – Fermé lundi et mardi ; fermé au déjeuner le jeudi, fermé au diner le dimanche – Lien vers le site du restaurant


Photographies – FPR

Haut de page