Torosyan par Karen (Bozar) : l’éloge du travail bien fait

Karen Torosyan est un peu fou. Rassurez-vous, il s’agit d’un gentil fou, jugé comme tel car il détonne dans un univers de plus en plus formaté, dépoli par les pressions en tout genre, malpoli parfois à force de se croire trop puissant. Lui, l’Arménien, né en Georgie mais qui rêve en français, est entier, sincère, généreux, volubile. C’est le coeur qui parle en premier, sans déraison, sans mensonge. Quelque 90 minutes d’entretien avec Karen Torosyan, c’est aborder ses origines, son parcours, sa cuisine, son obsession pour le travail, ses motivations. Bref, c’est plus qu’une tranche de vie : c’est sa vision du monde. Forcément, c’est intime et riche. Entretien.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Haut de page