Manon Fleury quitte le Mermoz (Paris) : les dessous d’un départ

En à peine deux ans, elle est devenue la coqueluche des foodies parisiens. Alors que tout semble lui réussir, Manon Fleury s’apprête à quitter le Mermoz (8e arr. de Paris). Une décision surprenante, tant elle incarne cette table et tant le succès est au rendez-vous. En coulisses, la réalité est différente. Si elle porte la cuisine et l’image de marque des lieux, le restaurant appartient exclusivement à Romain Travade, avocat d’affaires pour le compte du cabinet Baker McKenzie, et compagnon de la cheffe. Selon nos informations, la relation s’est gravement tendue entre le juriste-restaurateur et Manon Fleury. Informé de source sûre des envies d’ailleurs de Manon Fleury, Atabula l’avait contactée la semaine dernière pour valider cette information. L’intéressée a catégoriquement nié. Un gentil mensonge puisque c’est bien elle qui, jeudi 12 décembre, communique sur son départ.

Ces deux dernières années, cette cheffe formée par Pascal Barbot et Dan Barber a bénéficié d’une large couverture médiatique. Il faut dire qu’au-delà de ses compétences culinaires, elle coche toutes les cases de la cheffe dans le vent : mise en valeur des produits et des producteurs, respect de l’humain, approche « zéro déchet »… Le 28 décembre 2018, Manon Fleury avait même eu droit aux honneurs du plateau de Soir 3 à l’occasion de la sortie d’Elles cuisinent, l’ouvrage engagé de Vérane Frédiani qui valorise la place et le rôle des femmes dans la gastronomie. Comme elle l’a précisé sur les réseaux sociaux, Manon Fleury entend donc prendre son envol, en solitaire. Seul « maître » à bord.


Pratique – Le Mermoz, 16 Rue Jean Mermoz, 75008 Paris / 01 45 63 65 26


A lire ailleursAu Mermoz, Manon Fleury réveille la bistronomie (Télérama) / Manon Fleury, la bonne élève devenue chef (L’Obs)


Photographie – Instagram du Mermoz

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page