Tout séjour au ski rime tôt ou tard avec une halte culinaire dans un restaurant d'altitude. Ces tables, perdues en pleine montagne, doivent gérer les mêmes problématiques que n'importe quel restaurant. Avec, néanmoins, deux contraintes exacerbées : l'approvisionnement des denrées et l'aléa climatique. Explications avec Jean-Michel Bouvier (Le Panoramic, Tignes) et Mathieu Zucchiatti (La Folie Douce, Méribel)
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page