Table de la décennie 2010-2020 La Grenouillère : l’émotion sensible d’Alexandre Gauthier

Les grandes dates

Création dans les années 1930
1979 : Roland Gauthier reprend l’affaire
2003 : Alexandre Gauthier entre en cuisine à La Grenouillère et en prend pleinement les cuisines en 2005
2007 : ouverture du restaurant Froggy’s Tavern à Montreuil-sur-Mer, en collaboration avec le chef William Elliott (juillet)
2008 : première étoile au guide Michelin
2011 : la “nouvelle” Grenouillère, avec son extension signée Patrick Bouchain, ouvre ses portes (avril)
2012 : décoré Chevalier des Arts et des Lettres, Ministère de la Culture
2014 : sortie de son premier livre, “Alexandre Gauthier, Cuisinier”
2015 : ouverture du restaurant Anecdote (février)
2016 : cuisinier de l’année par le Gault & Millau ; premier du Classement Atabula des Trentenaires qui comptent le plus dans la gastronomie en France
2017 : 2e étoile au guide Michelin ; élu chef de l’année par le magazine GQ
2020 : ouverture d’une nouvelle table « bistrot » à Montreuil


Quelques plats

Racine rouge, billes de vinaigre ; radis glaçon, encre de seiche ; raisin, oxalis ; rhubarbe Goliath, bouleau ; ris de veau grillé, épinards fumés ; soufflé glacé d’ortie du marais ; veau de lait lacté, tanaisie


Présentation

Il est possible d’être perdu au fin fond d’un village du Pas-de-Calais et d’influencer la France entière (et bien au-delà). Reprenant en 2005 la Grenouillère (il succède à son père, Roland), Alexandre Gauthier démarre l’une des histoires les plus singulières de la gastronomie française. Perfectionniste, visionnaire, mais aussi empreint aux doutes et parfois aux peurs, il avance et crée sans cesse. L’homme ne craint qu’une chose :  tomber dans les pièges d’un conformisme facile, réconfortant à court-terme, dérangeant à long terme. Logiquement, il repense donc en permanence sa Grenouillère et étend ses domaines du possible avec des projets qui fourmillent.

Instinctif réfléchi, Alexandre Gauthier aime les projets, qu’ils soient culinaires ou artistiques, à l’instar du spectacle-performance Encatation (avec Johan Le Guillerm) ou, plus largement, tout ce qu’il a réalisé (et réalise encore) au sein du Channel, la géniale scène nationale de Calais. À la Madelaine-sous-Montreuil, il a révolutionné l’architecture de la vieille maison en briques blanches en y accolant une magnifique structure contemporaine réalisée par l’architecte Patrick Bouchain. Tables et chaises en cuir, arts de la table singuliers, éclairage tombé du ciel, service souriant et complice, pas un détail n’échappe à la patte Gauthier. Dans l’assiette, il suffit d’ouvrir ses deux ouvrages – le second vient tout juste de sortir en librairie – pour comprendre que là encore, l’homme fleurte en permanence avec la dimension artistique du culinaire, se jouant des formes et des goûts, privilégiant l’aspérité à l’évidence, dressant avec précision et grandeur.

Absent des réseaux sociaux, le chef vit sa vie comme un omniprésent absent : ce sont les « autres » chefs qui viennent s’imprégner de son univers, quitte à s’emparer de certains « trucs » qui se retrouvent sur les tables de France et de Navarre. De nombreux gimmicks culinaires sont nés à La Grenouillère, sans que l’on rende forcément à Alexandre ce qui est à Gauthier. Sa place dans ce top 10 des tables qui ont fait la gastronomie française entre 2010 et 2020 s’impose comme une évidence. Il est même fort probable que ce soit encore le cas pour la nouvelle décennie qui vient de démarrer.


Pratique

La Grenouillère – 19 rue de la Grenouillère, La Madelaine-sous-Montreuil (62) – 03 21 06 07 22 – Site Internet de la Grenouillère


Sur le même sujet

J’y étais… à Encatation, spectacle culinaire orchestré par Johann Le Guillerm et Alexandre Gauthier/ Encatation, nourrir les points de vue : entretien avec Alexandre Gauthier et Johann Le Guillerm / Prix de la meilleure vaisselle de restaurant : Alexandre Gauthier et Sylvie Himpens / Alexandre Gauthier : « Nous sommes des artisans mais nous vivons comme des princes » / Alexandre Gauthier, l’icône de la gastronomie française


Agapé Substance / Paris : David Toutain, talent à l’état pur


AM par Alexandre Mazzia (Marseille) : Alexandre Mazzia, le grand penseur de l’audace


Arpège (L’) / Paris : Alain Passard, le révolutionnaire légumier


Astrance (L’) / Paris : Pascal Barbot, l’intime séducteur et grand formateur


Baratin (Le) / Paris : l’hymne bistrotier authentique de Raquel Carena


Bigarrade (La) / Paris : Christophe Pelé, le performeur à pleines bouchées


Grenouillère (La) / La Madelaine-sous-Montreuil : l’émotion sensible d’Alexandre Gauthier


Marine (La) / Noirmoutier : Alexandre Couillon, l’ilien extra-terrestre


Plaza Athénée (Le) / Paris : la haute cuisine naturalisée “naturalité”


Septime (Paris): Bertrand Grébaut, synthétiseur des temps modernes


Photographies – DR, FPR

Haut de page