20 adresses où manger près de la gare du Nord en 2020

Les abords de la gare du Nord regorgent d’endroits où bien manger. En plus de la qualité de l’offre (tables gastronomiques, délicieux boui-boui, cuisine avant-gardiste…), la diversité est de mise. En cinq, dix, ou quinze minutes à pied pour les plus affamés, on peut ainsi voyager de la France au Japon en passant par la Grèce, l’Italie ou la Corée. Embarquement immédiat.


L’Éclair de Génie

Sur place ou à emporter / niveau 0, sous la verrière du hall Transilien, à côté de l’entrée de la gare

Déjeuner rapidement, prendre un encas, s’offrir un plaisir sucré

Vanille noix de pécan, chouchou caramel, citron meringué… Si la boutique de Christophe Adam est réputée pour ses éclairs, le pâtissier propose aussi des encas salés dans son corner de la gare du Nord comme ces petits pains fourrés avec de bons produits. Idéal avant de sauter dans son train ou pour se sustenter rapidement. Compter 6 euros l’éclair haute couture.

Ouvert tous les jours (fermeture à 19h30 samedi et dimanche)


Chez Casimir

Bistrot / 4 minutes à pied

Prendre son temps, manger un plat, faire ripaille

Si vous cherchez une cuisine du marché, canaille et copieuse, vous frappez ici à la bonne porte. Fricassée de veau aux cocos de Paimpol, maquereaux au vin blanc confits en aigre-doux de courgettes… Le dimanche, l’antre du bien nommé Thierry Breton propose un brunch réputé, notamment pour son buffet de hors-d’œuvre. Grande amplitude côté prix.

6 Rue de Belzunce, Paris 10e arr. – 01 48 78 28 80 – Lien vers le site

Ouvert tous les jours (fermeture à 19h30 samedi et dimanche)


Chez Michel

Bistrot breton / 4 minutes à pied

Faire un bon repas, se détendre

L’adresse la plus bretonnante de Thierry Breton, avec quelques clins d’œils à sa terre natale comme le Kig ha Farz (pot-au-feu breton), des produits évocateurs (Saint-Jacques de Saint-Brieuc), le tout saupoudré de l’habileté bistrotière qui a fait son succès (Cabillaud, blettes au lard, bouillon au vinaigre de Xérès; pâté de gibiers, chou rouge, poire brulé). Compter 35 euros pour une entrée, un plat et un dessert en formule le midi (38 euros le soir).

10 rue de Belzunce, Paris 10e arr. – 01 44 53 06 20 – Lien vers le site

Ouvert du lundi au vendredi


Yafo

Cuisine méditerranéenne / 5 minutes à pied

Grignoter, manger

Lotan Lahmi, ancien du classieux Prince de Galles, a créé sa cantine rue de Hauteville. Un temple du pois chiche idéal pour prendre un bain de soleil méditerranéen, surtout lorsque Paris fait grise mine. À noter que les végétariens y trouveront largement leur compte. On s’en sort pour une petite quinzaine d’euros.

96 rue d’Hauteville, Paris 10e arr. – Lien vers le site

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30


Yün

Franco-cantonnais / 5 minutes à pied

Manger sur le pouce, prendre son repas, grignoter entre amis

Raviolis grillés, saumon Label Rouge confit, Gaifan (plats à base de riz accompagné de viande, de poisson ou de légumes), poulet fermier croustillant. Dans ce petit restaurant, on va droit à l’essentiel et aux saveurs sans raconter d’histoires et en utilisant une matière première de qualité. Le tout pour une vingtaine d’euros.

96 rue d’Hauteville, Paris 10e arr. – 09 81 99 84 81 – Lien vers le site

Ouvert le lundi de 10h à 14h30, du mardi au vendredi de 10h à 22h et le samedi (12h/14h30 – 19h/22h)


Les Arlots

Bistrot à vins / 5 minutes à pied

Manger entre amis autour d’une (ou plusieurs) bonnes bouteilles

De la simplicité, de la gourmandise, des assiettes nettoyées à grands renforts de pain pour ne pas perdre une miette de sauce, le tout arrosé de bons crus. C’est pour ce genre d’ambiance qu’on vient manger dans le vieux rade finement aménagé de Thomas Brachet et Tristan Renoux. Compter une quarantaine d’euros par personne.

136 rue du Faubourg Poissonnière, Paris 10e arr. – 01 42 82 92 01

Ouvert midi et soir du mardi au samedi


Mamagoto

Bistrot chic / 5 minutes à pied

Pour un déjeuner d’affaires rapide

Choux de Bruxelles grillés et tarama; Bavette Angus marinée au miso, sucrine rôtie et purée de pommes de terre; orange, pamplemousse de kalamata et sorbet faisselle. Cette adresse ne manque pas de charme, dans le cadre comme dans l’assiette.

5 rue des Petits Hôtels, Paris 10e arr. – 01 44 79 03 98

Ouvert du lundi au samedi midi

Pot au feu de volaille (Mamagoto / Instagram)

Le Mordant

Bistrot / 6 minutes à pied

Manger, boire un verre en grignotant

Daurade au chalumeau, crème d’artichaut; œufs fermiers bios mollets au thé noir fumé, mayonnaise maison au wasabi; polenta crémeuse, endives, halumi, citron grillé; Ris de veau croustillant, romaine laquée au tamarin, jus court au café. Il suffit de consulter la carte de ce bistrot tradi-contemporain pour comprendre qu’ici, la gourmandise est de mise. Les vins sont aussi de la fête. Compter une quarantaine d’euros pour un repas complet.

61 rue de Chabrol, Paris 10e arr. – 09 83 40 60 04 – Lien vers le site

Ouvert du lundi au vendredi midi et soir, seulement le soir les samedis

Œuf bio Mollet infusé au thé / bouillon clair de bœuf aux cèpes / choux kale (Le Mordant, Instagram)

Ma Kitchen 

Cuisine coréenne / 7 minutes à pied

Manger sur le pouce

On vient ici pour la qualité du bimbimbap, plat coréen phare mêlant riz, viande de bœuf, légumes sautés ou blanchis et œuf sur le plat, le tout agrémenté de pâte de piment. Les choix de garniture peuvent être multiples, et la viande peut céder la place au poisson. Compter une dizaine d’euros pour le bimbimbap et trois euros supplémentaires pour les becs sucrés.

85 rue d’Hauteville, 75010 Paris – 09 83 27 29 96

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30


Chez Marius

Osteria, tradition française / 7 minutes à pied

Manger entre amis, grignoter un verre à la main

Voilà une adresse hybride qui joue les cartes de l’osteria italienne et d’une cuisine française à l’ancienne. Du poulpe à la vénétienne à la viande d’Aubrac, tout un monde s’offre à vous dans un cadre rétro à souhait. Formule entrée/plat/dessert à 19 euros le midi.

11 rue de Chabrol, Paris 10e arr. – 01 45 80 46 27 – Lien vers le site 

Ouvert lundi midi, midi et soir du mardi au vendredi et le soir samedi et dimanche.


Abri

Restaurant gastronomique / 8 minutes à pied

Vivre un moment gastronomique, déjeuner

Katsuaki Okiyama a fréquenté de grandes tables (Taillevent, La Table de Joël Robuchon) avant de se lancer en solitaire. Avec son équipe, il propose une très belle cuisine française dont les saveurs sont taillées à la serpe japonaise. Le menu (30 euros le midi, 60 euros le soir) évolue selon les produits et les saisons. On vient aussi le samedi midi pour déguster le katsu sando, ce sandwich à base de pain toasté orné d’une escalope de porc, de fromage, de chou et d’omelette japonaise.

92 rue du Faubourg Poissonnière, Paris 10e arr. – 01 83 97 00 00 – Lien vers le site

Ouvert midi et soir du mardi au samedi


Bistro Paradis

Franco-brésilien / 9 minutes à pied

Se faire plaisir en solitaire

L’originalité de cette table ? Sa cuisine mêlant les influences brésiliennes de son chef avec des bases françaises. Au programme : ceviche de daurade, cébette, biquinho, maracuja, fines herbes; pintade, crème de carotte, câpres frites, jus corsé à la châtaigne. Le pudim (flan au caramel d’origine portuguaise) ravira les amateurs de sucre en dessert. Menu du jour à 23 euros le midi.

55 rue de Paradis, Paris 10e arr. – 01 42 26 59 93

Ouvert midi et soir du mardi au samedi


Le Bel Ordinaire

Restaurant-épicerie / 9 minutes à pied

Déjeuner, manger, boire un verre en grignotant

De bons produits pour concocter des mets simples et goûteux arrosés de vins bios et naturels. Un cocktail qui fait mouche à tous les coups, comme l’indique le nom de ce restaurant. Compter une trentaine d’euros.

54 rue de Paradis, Paris 10e arr. – 01 46 27 46 67 – Lien vers le site

Ouvert du lundi au vendredi et le samedi soir

À lire sur AtabulaSébastien Demorand : “Le Bel Ordinaire est un commerce culturel”


Grand Café d’Athènes

Cuisine grecque / 10 minutes à pied

Manger, grignoter, découvrir

Dans un cadre lumineux, ce restaurant offre une vue directe sur le soleil méditerranéen et les délices de la cuisine grecque. Mezzedes à partager entre 6 et 13 euros, gyros entre 13 et 15 euros, entrées et plats oscillant entre 11 et 26 euros : le lieu s’adapte aux humeurs et aux envies gourmandes.

74 rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10e arr. – 01 74 64 65 46 – Lien vers le site

Ouvert tous les jours


Il Cuoco Galante

Belle cuisine italienne / 10 minutes à pied

Manger un plat de pâtes maison, déguster une fine cuisine italienne

Ici pas de pré-cuissons. Le risotto est préparé minute et les pâtes sont faites sur place. Une adresse idéale pour les amateurs des diverses cuisines de la Botte. Spaghetti, tomates confites, encre de seiche, moules, oursin; filet de cochon, crème de poivrons, salade de borlotti, pêches marinées au campari; mousse aux amandes, biscuit brutto ma buono, sorbet au limoncello… Impossible de s’ennuyer. Formule, antipasti/plat/dessert à 24 euros.

36 rue Condorcet, Paris 9e arr. – 01 40 37 35 53 – Lien vers le site

Ouvert au déjeuner du mardi au samedi, au dîner du mardi au jeudi, le week-end uniquement au dîner

Fusilli maison et cru cuit de bonite (Il Cuoco Galente, Instagram)

Eels

Bistrot chic / 11 minutes à pied

Prendre son temps

Avec un nom pareil, on pourrait croire que la carte est construite autour de l’anguille. Si le serpent de mer s’affiche presque toute l’année avec différents condiments, elle côtoie ravioles de tourteaux, endive gratinée à la scamorza ou encore caille des Dombes. Compter une bonne cinquantaine d’euros.

27 rue d’Hauteville, Paris 10e arr. – 01 42 28 80 20 – Lien vers le site

Ouvert du mardi au samedi

À lire sur AtabulaEels (Paris) : joli navire plein de promesses


Neso

Restaurant gastronomique / 11 minutes à pied

Vivre une expérience gastronomique

La médiatisation de Guillaume Sanchez est proportionnelle à son talent. Le jeune chef est adepte de nouvelles techniques et use de la fermentation pour créer des saveurs concentrées et étonnantes. L’assurance de vivre un moment unique.

6 rue Papillon, Paris 9e arr. – 01 48 24 04 13 – Lien vers le site

Ouvert du mardi au vendredi

À lire sur AtabulaAtabula y était… chez NE/SO au foodlab de Guillaume Sanchez


La Condesa

Table gastronomique / 13 minutes à pied

Vivre un moment gastronomique, conclure une affaire

Formé auprès de grands cuisiniers, le chef d’origine mexicaine de ce restaurant propose une cuisine française aux influences multiples. L’idéal pour dépayser son palais ou jouer la carte de l’originalité que ce soit avec des amis ou pour conclure une affaire bien engagée, d’autant que la table est étoilée depuis 2019. Compter entre 45 et 95 euros selon les menus (imposés) choisis hors boissons (des accords mets et vins sont proposés).

17 rue Rodier, Paris 9e arr. – 01 53 20 94 90 – Lien vers le site

Ouvert le soir du mardi au jeudi, vendredi midi et soir, samedi soir

À lire sur AtabulaIndra Carrillo (La Condesa – Paris), nouveau chouchou de la critique


Abri Soba

Restaurant japonais / 13 minutes à pied

Découvrir la cuisine japonaise loin des éternels sushis, grignoter

Dans cet izakaya (équivalent nippon du bar à tapas), les nouilles soba sont à l’honneur. On s’y régale aussi de tofu frit au bouillon dashi ou de bœuf fumé au foin à la gelée de ponzu. Pour ne rien gâter, la cave est au top.

10 rue Saulnier, Paris 9e arr. – 01 45 23 51 68

Ouvert du mardi au samedi et le dimanche soir


La Régalade Conservatoire

Bistrot emblématique / 15 minutes à pied

Bien manger, prendre un petit déjeuner, goûter

La Régalade de Bruno Doucet est un emblème de la « bistronomie ». Traduction : on y mange des plats simples mais très bien réalisés préparés avec de bons produits, et sans se prendre la tête. Ici l’ambiance se veut plus chic et feutrée, idéal pour ceux qui souhaitent se régaler tout en discutant posément. Compter 43 euros pour le menu du soir.

9 rue du Conservatoire, Paris 9e arr. – 01 44 83 83 60 – Lien vers le site

Ouvert tous les jours pour le petit déjeuner, de 12h à 14h30 (sauf dimanche) pour le déjeuner, de 15h à 18h (sauf dimanche) pour le goûter

À lire sur Atabula“La bistronomie a autant de légitimité que les étoilés Michelin à Paris” selon le chef Stéphane Jégo


À lire sur Atabula20 adresses où manger près de la gare de Lyon en 2020


Photographie – Paul Fleury on Unsplash

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page