Gains et rétrogradations : la liste complète des tables qui bougent dans le guide Michelin France 2020

Atabula vous propose de découvrir toutes les tables qui ont gagné ou perdu des étoiles ville par ville, avec analyses et soldes chiffrés. 


Les promotions en chiffres

Promotion à 3 étoiles : 3 nouvelles tables

Kei, du chef Kei Kobayashi (Paris 1er arr.)

Christopher Coutanceau, du chef éponyme (La Rochelle, 17)

L’Oustau de Baumanière, du chef Glenn Viel (Baux-de-Provence, 13)


Promotion à 2 étoiles : 11 nouvelles tables

Le Skiff Club, du chef Stéphane Carrade, au Pyla-sur-mer (Bassin d’Arcachon, 33)

Le Sarkara, du chef Sébastien Vauxion, à Courchevel 1850 (73)

La Table de l’Alpaga, du chef Anthony Bisquerra, à Megève (74)

La Table Saint-Crescent, du chef Lionel Giraud à Narbonne (11)

L’Abysse au Pavillon Ledoyen, du chef Yannick Alléno à Paris (8e arr.)

L’Atelier Joël Robuchon-Etoile, du chef Thierry Karakachian à Paris (8e arr.)

La Scène, du cheffe Stéphanie Le Quellec à Paris (8e arr.)

Le Taillevent, du chef David Bizet à Paris (8e arr.)

La Voile, du chef Eric Canino à Ramatuelle (83)

Racine, du chef Kazuyuki Tanaka à Reims (51)

Py-R, du chef Pierre Lambinon à Toulouse (31)


Promotion à 1 étoile : 49 nouvelles tables

Voir le détail ci-dessous, ville par ville.


Le solde

Dans le guide 2019, la France comptait exactement 623 tables étoilées toute catégories confondues. Dans le guide 2020, la sélection en compte désormais 628.

Trois étoiles : +2

Avec seulement une perte (Paul Bocuse), la France s’enrichit de deux nouvelles tables à trois étoiles. A France compte désormais 28 tables triplement étoilées (si l’on ne compte pas le Louis XV de Monaco. Sur l’application du guide, la table d’Alain Ducasse ne fait plus partie de la sélection France)

Deux étoiles : +3

11 nouveaux étoiles contre huit pertes, le niveau « deux étoiles » connait un solde positif de trois nouvelles tables. Ce qui porte le nombre de tables doublement étoilées à 86. 

Une étoile : -3

49 promotions et 52 suppressions. Ce qui fait un solde négatif de trois tables. Désormais, la France compte 511 tables à une étoile. 


Promotions et rétrogradations ville par ville


Aix-en-Provence

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

Château de la Gaude

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Louison (au Puy-Saint-Réparade)

L’avis Atabula

Le restaurant Louison ayant fermé en cours d’année, le retrait de l’étoile était logique. Même chose mais dans l’autre sens : le talentueux Matthieu Dupuis-Baumal récupère une étoile qu’il avait attrapé au Domaine de Manville pour la remettre au Château de la Gaude. 


Angers (49)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Une Île


Annecy

L’avis Atabula

Pas de perte, pas de gain. L’an dernier, la ville a été au centre des attentions avec le gain de la troisième étoile au Clos des Sens de Laurent Petit. Mais il faudrait rappeler au guide qu’il n’y a pas que lui. Comment expliquer que la table gastronomique de Daniel Baratier ne reçoive pas sa juste récompense ? Incompréhensible. Parfois, oui, on a vraiment envie d’écrire que certains inspecteurs ne savent pas manger ou ne savent pas voir. Gravissime. 


Avignon (84)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Vieille Fontaine

L’Avis Atabula

Si nous sommes heureux de voir la cuisine de Pascal Auger récompensée, il est fort dommage que son prédécesseur, Mathieu Desmarest, ne reçoive pas la même chose dans son restaurant, Pollen. À croire que les inspecteurs ne se contentent pas de juger que l’assiette… Une erreur parmi d’autres dans cette sélection bancale.


Bagnols (69)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

1217


Beaune (21)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Le Charlemagne (à Pernand-Vergelesses)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Loiseau des Vignes


Bélesta (66)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

La Coopérative


Biarritz

Promotion à 1 étoile (2 tables)

L’Atelier Alexandre Bousquet

Moulin d’Alto (à Arcangues)


Bitche (57)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Le Strasbourg


Boescheppe (59)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Auberge du Vert Mont

L’avis Atabula

C’est une véritable surprise que cette perte de l’étoile dans l’Auberge du chef Florent Ladeyn. Arrivée en 2014, elle venait appuyer les engagements forts du chef (locavorisme, valorisation du territoire…). Par delà le cas Ladeyn, le Michelin a totalement oublié Lille et sa région. Un scandale.


Bormes-les-Mimosas (83)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

La Rastègue


Boulogne-Billancourt (92)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Jean Chauvel


Bourg-en-Bresse (01)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

La Marelle (à Péronnas)


Bourges (18)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Le Cercle


Bourgoin-Jallieu (38)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Domaine des Séquoias

L’avis Atabula

Logique puisque la table a fermé ses portes.


Brantôme (24)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile

Moulin du Roc


Bruxy (71)

Promotion à 1 étoile (1 table)

L’Empreinte


Caen (14)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile

Stéphane Carbone


Carantec (29)

Rétrogradation de 2 à 1 étoile (1 table)

Patrick Jeffroy

Promotion à 1 étoile (1 table)

Nicolas Carro

L’avis Atabula

Le chef Patrick Jeffroy a vendu son établissement à Nicolas Carro. Chef plus jeune, donc moins expérimenté, il est logique que la table perde sa deuxième étoile. 


Chambretaud (85)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Table du Boisniard


Chamonix (74)

Rétrogradation de 2 à 1 étoile (1 table)

Albert 1er


Condom (32)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile

La Table des Cordellier


Courchevel 1850 (73)

Le Sarkara

L’avis Atabula

Voilà une très belle décision du Michelin qui vient récompenser un restaurant atypique, où le sucré est roi. Une façon de mettre en avant l’intelligence et la dextérité du chef pâtissier Sébastien Vauxion. Avec cette nouvelle étoile, la K2 Collection possède désormais six étoiles à Courchevel 1850. Un sommet jamais atteint.


Courchevel Le Praz (73)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Azimut


Bordeaux

Promotion à 1 étoile (+3)

L’Oiseau Bleu

Soléna

Tentazioni

L’avis Atabula

D’un coup d’un seul, Bordeaux double le nombre de ses tables récompensées d’une étoile, passant de trois à six. À noter également que le Cent33 prend un Bib Gourmand cette année. Désormais, la ville compte pas moins de dix étoiles, en ajoutant les deux de la Grande Maison Bernard Magrez et du Pressoir d’Argent de Gordon Ramsay. Sachant que d’autres tables bordelaises auraient pu glaner également des récompenses, Bordeaux a le vent en poupe. Même s’il lui manque encore une très grande table à trois étoiles. 


Dijon (21)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Stéphane Derbord


Espelette (64)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Choko Ona


Eygalières (13)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Maison Hache

L’avis Atabula

Christopher Hache, ex chef de l’Écrin (Hôtel de Crillon, Paris) a réussi son pari : retrouver dès la première année une étoile au guide Michelin.


Gémenos (13)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Magdeleine – Mathias Dandine

Gevrey-Chambertin (21)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Table d’Hôte


Gordes (84)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile

Peir

L’avis Atabula

Changement de chef, changement de concept, la perte est logique. Peir, de Pierre Gagnaire, est remplacé par Clover Gordes du chef Jean-François Piège.


Grenoble (38)

L’avis Atabula

Que dire… Le travail de Stéphane Froidevaux mérite deux étoiles mais le Michelin lui refuse ne serait-ce qu’une étoile. Tout cela parce qu’il n’y a que le service du soir qui est gastronomique. Une preuve criante que le Michelin a bien du mal à s’adapter à la réalité des chefs. 


Issoire (63)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Origines (Le Broc)


Kervignac (56)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Château de Locguénolé


La Flèche (72)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Moulin des Quatre Saisons


La Rochelle (17)

Promotion de 2 à 3 étoiles (1 table)

Christopher Coutanceau


Langon (33)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Claude Darroze


Le Havre

L’avis Atabula

Circulez, il n’y a rien à voir. Heureusement, l’excellent Jean-Luc Tartarin conserve ses deux très belles étoiles. 


Le Lavandou (83)

Promotion à 1 étoile (1 table)

L’Arbre au Soleil


Le Pyla-sur-mer (Bassin d’Arcachon)

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

Le Skiff Club


Le Rouret (06)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Le Clos Saint-Pierre


Les Baux-de-Provence (13)

Promotion de 2 à 3 étoiles (1 table)

L’Ousteau de Baumanière


Les Sables d’Olonne (85)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Cayola


Lille (59)

L’avis Atabula

Le Michelin a totalement perdu le Nord ! D’une part, il rétrograde le chef Florent Ladeyn qui estime « n’avoir jamais été aussi bon qu’aujourd’hui » selon un long message posté sur Facebook. Une surprise de taille, qui se double d’un profond désespoir quand on découvre l’absence de quelques promotions. D’abord celle d’Eric Delerue et son Cerisier en Ville qui fait un carton plein depuis sa réouverture en cours d’année. La table, testée par Atabula, est largement au niveau de l’étoile. Idem pour l’Empreinte d’Ines et Ismail Guerre-Genton. Le restaurant, situé à Lambersart, propose l’une des cuisines les plus intéressantes de la région. Enfin, l’étoile n’aurait pas été ridicule aux Toquées, chez l’inimitable Benoit Bernard. Le Michelin ne pouvait pas proposer une sélection plus ridicule que celle-ci. 


Lumio (Corse 2B)

Promotion à 1 étoile (1 table)

A Casa di Ma


Lyon

Promotion à 1 étoile (2 tables)

Les Apothicaires

Saisons (à Ecully)

Rétrogradation de 3 à 2 étoiles (-1)

Paul Bocuse

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Miraflores

L’avis Atabula

Mauvaise année pour Lyon. Outre le symbole Paul Bocuse, la Cité des Gaules perd également une étoile au Miraflores. Aucun mouvement vers le haut chez Christophe Roure (Le Neuvième Art, deux étoiles) ou chez Mathieu Viannay (La Mère Brazier, deux étoiles). Certes, l’étoile des Apothicaires et celle de Saisons, à Ecully, arrivent à point nommé mais cela reste faible pour une ville comme Lyon. 


Mandelieu-la-Napoule (06)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

L’Oasis

L’avis Atabula

Le temple de Louis Outhier, triplement étoilé en 1970, perd sa dernière étoile. C’est en 1992, après trois années de fermeture, que les frères Raimbault rachètent la maison et regagnent rapidement deux étoiles. En 2020, la dernière étoile a déserté L’Oasis…


Manosque (04)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Dominique Bucaille


Megève (74)

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

La Table de l’Alpaga

L’avis Atabula

Le chef Anthony Bisquerra est un ancien second de…. Christopher Coutanceau, qui prend la troisième étoile à La Rochelle. 


Marseille

L’avis Atabula

Grâce au remarquable travail du chef Sébastien Tantot, le Petit Nice a gardé le cap des trois étoiles. Quant au restaurant AM par Alexandre Mazzia, il n’a cessé de monter en gamme et propose aujourd’hui des assiettes d’un niveau stratosphérique. Mais, manifestement, les inspecteurs n’ont rien trouvé d’intéressant à se mettre sous la dent en 2019. Comme Lyon, Marseille a du boulot sur la planche. 


Montbron (16)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Moulin de la Tardoire


Montluçon (03)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Chapelle


Montceau-les-Mines (71)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Jérôme Brochot


Montpellier

L’avis Atabula

Ô tristesse. Montpellier stagne douloureusement à une étoile, avec La Réserve Rimbaud. Pourquoi ne pas franchir le pas et en mettre une au chef Guillaume Leclere ? Dans son restaurant petit format, il envoie une cuisine précise, gourmande, irréprochable. Certes, il cartonne depuis son ouverture et l’étoile ne serait qu’un plus. Mais, là encore, le Michelin fait preuve d’une inutile inertie…. Une inertie coupable. 


Mougins (06)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Le Paloma


Nancy (54)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

La Maison dans le Parc


Nantes (44)

Rétrogradation de 2 à 1 étoile (1 table)

Nantes / Le Manoir de la Boulaie (à Haute Goulaine)


Narbonne (11)

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

La Table Saint-Crescent


Nice

Promotion à 1 étoile (1 table)

Pure & V

Rétrogradation de 2 à 1 (1 table)

Chantecler

L’avis Atabula

C’est un échec cuisant pour le Negresco et sa cheffe Virginie Basselot qui n’ont pas su redresser la barre après le départ du chef Jean-Denis Rieubland. Cette table aurait dû perdre sa deuxième étoile il y a déjà fort longtemps…


Nimes

Aucun mouvement. 


Paris

Promotion de 2 à 3 étoiles (1 table)

Kei (1er arr.)

Promotion de 1 à 2 étoiles (4 tables)

L’Abysse au Pavillon Ledoyen (8e arr.)

L’Atelier Robuchon-Etoile (8e arr.)

La Scène (8e arr.)

Taillevent (8e arr.)

Promotion à 1 étoile (13 tables)

Fleur de Pavé (2e arr.)

Marcore (2e arr.)

Anne (3e arr.)

Le Sergent Recruteur (4e arr.)

Solstice (5e arr.)

Le Jules Verne (7e arr.)

PavYllon (8e arr.)

Aspic (9e arr.)

L’Innocence (9e arr.)

Le Rigmarole (11e arr.)

L’Oiseau Blanc (16e arr.)

Le Faham by Kelly Rangama (17e arr.)

Jacques Faussat (17e arr.)

Suppression de 2 à 0 étoile (2 tables)

Passage 53 (2e arr.)

La Scène (Prince de Galles)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (7 tables)

Saturne (2e arr.)

Racines (2e arr.)

Il Carpaccio (8e arr.)

Laurent (8e arr.)

Montée (14e arr.)

Le Quinzième Cyril Lignac (15e arr.)

Pergolèse (16e arr.)


Pont de l’Arche (27)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

L’Auberge de la Pomme (à Aux Damps)


Porquerolles (83)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Le Mas du Langoustier

Propriano (Corse 2A)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Le Lido


Puymirol (47)

Rétrogradation de 2 à 1 étoile (1 table)

Michel Trama

L’avis d’Atabula

Depuis de longues années, les inspecteurs notaient cette table à une étoile. Elle est donc notée aujourd’hui à sa juste valeur. Un coup dur pour cette maison qui a connu la gloire des trois étoiles de 2004 à 2011.


Ramatuelle (83)

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

La Voile

L’avis Atabula

Voilà une deuxième étoile qui vient récompenser le chef Eric Canino qui sublime les légumes avec une très belle intelligence. De fait, il arrive au même niveau de distinction que son confrère de la Réserve à Paris, Jérôme Banctel. Cela pourrait conforter le propriétaire Michel Reybier à investir plus encore dans l’univers de la gastronomie.


Rennes

Promotion à 1 étoile (1 table)

Holen


Reims (51)

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

Racine

Replonges (01)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Huchette


Roanne

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Aux Anges

L’avis Atabula

Marco Vigano a transformé sa table étoilée en trattoria. Mais, à noter que le chef ne reprend pas son étoile à Collonges. 


Romorantin-Lanthenay (41)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Grand Hôtel du Lion d’Or


Roubion (06)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Auberge Quintessence


Saint-Amour Bellevue (71)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Auberge du Paradis


Saint-Cannat (13)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Le Mas Bottero


Saintes (17)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Le Dallaison


Saint-Etienne

Aucun mouvement


Saint-Jean-de-Luz (64)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

L’Océan


Saint-Médard (46)

Rétrogradation de 2 à 1 étoile (1 table)

Le Gindeau


Saint-Tropez (83)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

L’Olivier


Saint-Véran (05)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Roc Alto


Salignac-Eyvigues (24)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Meynardie


Strasbourg  (67)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (2 tables)

Au Crocodile

La Carambole (à Schiltigheim)

L’avis Atabula

Décision logique pour le Crocodile, célèbre restaurant qui a connu la gloire des trois étoiles à l’époque d’Emile Jung, puisqu’il vient tout juste de rouvrir ses portes, avec un nouveau chef aux fourneaux (Romain Brillat). C’est une décision logique. En revanche, il est totalement illogique de ne pas avoir mis une étoile à Maience, qui le mérite amplement. 


Talloires (74)

Promotion à 1 étoile (1 table)

L’Auberge de Montmin


Thonon (74)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Raphaël Vionnet


Toulon

Aucun mouvement


Toulouse (31)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Hedone

Promotion de 1 à 2 étoiles (1 table)

Py-r

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

L’Amphitryon


Tours

Aucun mouvement


Trébeurden (22)

Promotion à 1 étoile (1 table)

Manoir de Lan-Kerellec


Valbonne (06)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Lou Cigalon


Vaux-en-Beaujolais (69)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Auberge de Clochemerle


Vence (06)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

Les Bacchanales


Villeneuve-Loubet (06)

Promotion à 1 étoile (1 table)

La Flibuste-Martin’s


Zoufftgeen (57)

Rétrogradation de 1 à 0 étoile (1 table)

La Lorraine

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page