5 bonnes raisons de ne pas aller au restaurant à la Saint-Valentin

Ambiance kitsch à souhait, menus hors de prix, clichés dans l’assiette, vue plongeante sur les tensions conjugales… Et si la Saint-Valentin était la pire soirée de l’année pour aller au restaurant ? Une sélection d’arguments parfois un brin caricaturale mais garantie sans mauvaise foi.


1/ Parce que c’est (presque) toujours plus cher le 14 février

La Saint-Valentin est souvent l’occasion pour les restaurateurs de proposer des menus plus onéreux : c’est la loi de l’offre et de la demande… Pour les fervents partisans du restaurant en amoureux ce soir-là, ne vaudrait-il pas mieux fuir les tables qui créent une offre spéciale ? Casser sa tirelire pour savourer la cuisine d’un chef talentueux, c’est bien. Quand on peut le faire en dépensant un peu moins, c’est mieux. Rappelons l’évidence : ce n’est pas parce que le tarif du menu a doublé que le talent du chef a fait de même !

2/ Truffe, caviar et autres produits luxueux, est-ce bien nécessaire ?

Du caviar, de la truffe… On le sait, à la Saint-Valentin, les restaurateurs en profitent pour envoyer du produit noble à tout va. En conséquence, l’addition grimpe en flèche. Franchement, payer plus cher pour un chef qui va à l’encontre de sa créativité naturelle en s’obligeant à utiliser ce type de produits, c’est dommage. Et puis l’heure est à l’anti-gaspi, à la saisonnalité et aux produits locaux. Votre compagne ou compagnon, qui est un(e) fin(e) gourmet, en est parfaitement conscient(e). Faites-nous confiance, l’opulence façon XXe siècle n’est plus à la page et vous risqueriez de vous fâcher avec votre alter ego. Optez pour le 15 février.

3/ Parce qu’à tout moment, un couple peut exploser et gâcher la soirée

Pour bon nombre de couples, la Saint-Valentin au restaurant est une manière de sauver une fois par an les apparences. Depuis longtemps, rien ne va plus entre vous, vous donnez le change pour les enfants ou votre égo. Qu’importe, sachez que vous n’êtes pas les seuls dans ce cas. D’après une étude très sérieuse menée par la rédaction d’Atabula, un tiers des couples qui se rendent une fois l’an au restaurant pour la Saint-Valentin battrait de l’aile. Si vous ne vous engueulez pas avec votre partenaire entre le plat et le dessert quand l’alcool a fait son œuvre, sachez qu’un autre duo (a minima) s’en chargera. Dieu sait où peut atterrir un couteau qui vole. D’après une autre étude très sérieuse menée par la rédaction, ces dégâts collatéraux entraînent en moyenne quinze passages aux urgences par an. Le 14 février, prévoyez une soirée (ou un restaurant) entre amis, c’est franchement plus drôle.

3/ Parce que l’amour de la bonne chère, c’est tous les jours

Les gens qui vont au restaurant le jour de la Saint-Valentin n’aiment pas les restaurateurs et n’ont aucune connaissance du travail et de la passion mise en œuvre en cuisine pour les régaler. En conséquence ils sont chiants, se fendent de remarques déplacées, prennent le personnel de salle pour des laquais. Amoureux des arts de la tables et sensibles aux mariages des saveurs comme vous l’êtes, ne vous avilissez pas en participant à cette tragi-comédie annuelle. Rendez service à vos amis les chefs.

5/ Parce qu’entre les ébats et le repas, il faut choisir

C’est un fait, les plaisirs de la table et les plaisirs de la chair possèdent de nombreux point communs. Inutile de les énumérer ici. Si ces activités peuvent être pratiquées de manière simultanée, l’enchaînement ripaille-galipettes est en revanche à proscrire. Le temps de rentrer chez vous, la fièvre qui vous aura animée tout au long du repas (pour les plus chanceux) risque de retomber fissa quand la digestion se mettra en branle. Aussi, les couples qui entrevoient la Saint-Valentin comme une manière de savourer la vie sous toutes ses formes et coutures sont invités à rester chez eux et à commander des sushis. À déguster sous la couette. 


À lire sur Atabula

Produits phares et tarifs des menus de Saint-Valentin 2019 : 30 grands restaurants parisiens passés au crible

Saint-Valentin : pire soirée de l’année pour les restaurateurs ?

Et si on arrêtait la saint-valentinisation aigüe au restaurant ?


Photographie – Photo by Jasmine Waheed on Unsplash

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page