Quand les acteurs de l’industrie alimentaire s’offrent leur « revue de marque »

Interviews, recettes détaillées et photos léchées : pas de doute, le magazine Feu Vif est dans l’air du temps. Ce qui le différencie de ses revues homologues ? Le modèle économique, financé en intégralité par le géant du café Lavazza. Mais qu’ont à gagner les grands industriels en se lançant dans l’aventure de l’édition ? Analyse / Article réservé aux abonnés ATABULA+.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page