Laurent Trochain : « L’objectif de Resto Ensemble est déjà de préparer l’avenir »

À l’aube du confinement, le chef Laurent Trochain a lancé Resto Ensemble. Le mouvement, visant à diffuser les informations officielles à destination des professionnels du CHR est rapidement devenu un espace d’entraide afin que chaque chef (d’entreprise) sorte de cette crise sans précédent en limitant les dégâts. Entretien avec le chef à l’initiative de ce projet.

_____

Atabula : Comment s’est organisé le mouvement Resto Ensemble ? 

Laurent Trochain : La genèse de Resto Ensemble, c’est l’histoire de deux couples d’amis qui se connaissent depuis trente ans et qui échangent depuis longtemps sur le métier, et des sujets de comptabilité et de management. Le mardi 10 mars, en discutant, nous nous rendons compte que le monde commence à bouger. Nous créons alors une conversation WhatsApp pour partager les actualités en lien avec le virus et le secteur CHR. Le vendredi 13, tout s’accélère et nous ajoutons une quinzaine d’amis proches. Le samedi, la fermeture de nos restaurants est actée. Nous commençons alors à nous organiser, dès le lundi suivant car tout le monde n’a pas la chance d’être au courant de l’ensemble des actions. Le site internet est lancé pour regrouper l’ensemble des documents mis en place par l’État et que les professionnels de la restauration peuvent télécharger. Une semaine passe et les groupes WhatsApp comptent plus de 150 personnes, la page Facebook est créée et nous sommes aussi bien rejoints par des pizzerias que des restaurants trois étoiles. L’objectif est simple : diffuser les informations officielles et échanger sur les cas de chacun. 

Justement, comment fonctionne cette aide ? Vous êtes-vous entouré de professionnels du management, ou chacun apporte-t-il sa pierre à l’édifice grâce à son expérience ? 

Le groupe est composé à 100% de restaurateurs. Une structure avec un seul employé ne sera pas confrontée aux mêmes questions qu’un restaurant avec plus de cinquante employés. Nous essayons donc d’échanger au maximum pour pouvoir répondre aux interrogations de tous grâce à nos expériences personnelles.

Comment s’est lancée l’action Chefs en Péril par la suite ? 

Nous avons décidé de mettre en images l’action écrite de Stéphane Jego, car, il ne faut pas l’oublier, c’est lui qui a déclenché cela, avec sa première lettre et sa pétition. Le groupe est là pour aider, à tous les niveaux, aussi bien le social que le législatif. Dans l’aide globale que nous tentons d’apporter, il y a aussi la perte d’exploitation. Nous nous devions, à un certain moment, d’acter cela, de montrer que nous sommes là. Aujourd’hui, nous sommes revenus au quotidien de Resto Ensemble, qui est d’assister certains dans l’obtention d’un prêt, de gérer les salaires car nous arrivons à la fin du mois. Nous suivons très attentivement ce que le gouvernement et les assureurs vont nous dire. Des liens se sont faits avec des députés qui soutiennent nos actions, par exemple.

Quel est l’avenir du collectif Resto Ensemble ? À la suite de la crise, l’action continuera-t-elle ?

La réalité est que nous préparons déjà l’avenir, que c’est lorsque les gens ressortiront qu’ils auront besoin d’aller au restaurant, de sortir. Il y a de nombreuses questions qui se posent : Comment allons-nous reprendre ? Va-t-on tous reprendre ? A quel moment ? La situation va-t-elle être complètement réglée dès la réouverture des établissements ? Non, évidemment, beaucoup de personnes auront besoin d’aide à ce moment-là. Le réseau aura alors encore besoin d’exister.

_____

À lire sur AtabulaLancement de la tribune libre « Obligeons les assureurs privés à participer à l’effort de guerre au service des entreprises »

_____

Photographie – DR

Haut de page