Livres : la sélection Atabula d’avril

Les dîners insolites 

Beau livre / Emmanuel Perrodin et Mayalen Zubillaga / Éditions de l’Épure / 10 janvier 2020 / 28 euros

Historien toqué et grand cultivé, le chef Emmanuel Perrodin a profité des seize dîners organisés à l’occasion de « Marseille Provence Gastronomie 2019 » pour délivrer un ouvrage grand format, hautement visuel, peu banal pour les éditions de l’Épure. Sous l’objectif de Caroline Dutrey, on découvre ou redécouvre dans les 191 pages du livre des lieux comme la digue du large de Marseille ou l’ascenseur à bateaux de la Ciotat. Un voyage provençal tout en image et gastronomie. 


Imaginaires de la gastronomie

Essai / Julia Csergo et Olivier Etcheverria / Éditions Menu Fretin / 2 mars 2020 / 24 euros

Et si manger n’était qu’un prétexte ? À travers le monde, cet ouvrage explore les nombreux imaginaires qui entourent la gastronomie et revient sur trois sujets fondamentaux qui ont toujours vécu aux côtés de la gastronomie : les valeurs, les figurations et les pouvoirs. Des liens entre gastronomie et art, entre table et diplomatie, cet ouvrage de 300 pages analyse les rapports à la gastronomie de l’Afrique à l’Amérique du Sud, en passant par l’Europe contemporaine, la Chine ou l’empire romain.


Les petits plats dans les grands

Histoire / Henriette Walter / Éditions Robert Laffont / 19 mars 2020 / 21 euros

En France, les mots avec lesquels la gastronomie est traitée valent presque les plats délectés. Voilà le constat duquel est partie Henriette Walter pour rédiger son nouveau livre. Un ouvrage à destination de ceux qui se délectent aussi bien de mets que de mots. 


Au commencement était le goinfre

Essai / Yves Gagneux / Éditions Vendemiaire / 5 mars 2020 / 23 euros 

De Balzac à Yourcenar, en passant par les dîners mondains de Monte Cristo, Yves Gagneux retrace dans cet ouvrage l’histoire de la gastronomie aux XVIII et XIXe siècle. Plus qu’un simple besoin de se sustenter, à l’époque déjà, le repas était l’occasion d’échanger et c’est là que se faisaient les débats de société. De grandes questions y sont alors posées : faut-il se réjouir de bien manger quand d’autres meurent de faim ? Le repas gastronomique est-il réservé à une élite fortunée ou s’offre-t-il à la portée de tous ? Autant d’interrogations qui, aujourd’hui encore, divisent. 


À lire sur AtabulaLivres : la sélection Atabula de mars

Livres : Gastronomie, culture et culture gastronomique


Photographie

Haut de page