Le palmarès Atabula des meilleures recettes confinées

Voilà bien longtemps que la recette n’avait plus sa place sur Instagram ! Loin des restaurants, chefs et chroniqueurs se sont finalement décidés à se réapproprier le format. Pour l’occasion, Atabula s’est lancé dans un palmarès pour recenser les plus belles recettes, mais aussi la plus belle manière de les dévoiler à son public.

_____

La plus littéraire

La betterave selon Bruno Verjus

Aujourd’hui chef, Bruno Verjus fut longtemps journaliste gastronomique, voilà d’où lui vient cet amour du verbe. Confiné loin des fourneaux de sa Table étoilée, il a vite retrouvé ses vieux démons, et son sens du conte. Sa recette à lui ne comprend ni technique, ni pesée. C’est plutôt d’émotions que Bruno Verjus nourrit ses abonnés. Chaque jour, peu avant l’heure du déjeuner, il délivre un récit inspiré de ses souvenirs pour créer un plat, une idée. Parmi css nombreuses chroniques, celle sur la betterave est sans doute l’une des plus poétiques : « L’amour me fait penser à la betterave. La betterave est un cœur qui palpite au fond de la terre et qui a l’humilité de l’amour. C’est quelque chose qui vous prend, qui est à l’intérieur de vous et il suffit de peu pour que tout jaillisse de façon presque aussi extraordinaire qu’inattendue ». On écoute, on profite, et contrairement aux autres recettes, on ne reproduit pas, de peur d’être déçu par cette image que l’on n’oserait faire passer de l’esprit à l’assiette. 

Retrouvez la recette ici

_____

La plus esthétique

Les gnocchis selon Simone Tondo

Est-il encore possible de cuisiner un plat qui ne se prête pas à la Comptine d’un autre été de Yann Tiersen ? Simone Tondo réussit en tout cas l’exploit d’émouvoir en préparant des gnocchis, une première. Là encore, pas de proportions, mais un geste souple, travaillé et un génial sens de l’esthétisme. Tous les gnocchis de Racines sont-ils aussi artistiquement réalisés ? 

Retrouvez la recette ici

_____

La plus didactique

Les poireaux-vinaigrette de Joseph Viola

Quand on est Meilleur Ouvrier de France, la recette est un art sacré. Les poireaux vinaigrette de Joseph Viola en sont la preuve. Certes, la fiche technique est incroyablement simple, mais le chef des bouchons Daniel & Denise porte l’attention aux moindres détails, tel un professeur. Depuis sa magnifique cuisine et face à la caméra, on profite donc de ses productions familiales, qui donnent envie de s’atteler à la tâche.

Retrouvez la recette ici

_____

La plus technique

La pomme de terre Rose des sables de César Troisgros

Chez les Troisgros, quand on s’ennuie, on lance des défis techniques, voilà l’effet de trois générations de trois étoiles Michelin. En plein confinement, César Troisgros, simplement armé d’un couteau, réalise ainsi une rose des sables à partir d’un cylindre de pomme de terre et propose à ses abonnés de faire de même : un challenge qui remporte un franc succès.

Retrouvez la recette ici

_____

La plus enfantine

Les coquillettes au jambon d’Elvira Masson

La haute gastronomie, pourquoi pas… Mais il faut aussi savoir revenir aux classiques en temps voulu. Et le confinement est de ces moments où un retour en enfance ne fait pas de mal. La journaliste et chroniqueuse gastronomique pour Très Très Bon et On Va Déguster, Elvira Masson, depuis longtemps adepte de la recette sur son compte Instagram, a fait avec les moyens du bord pour ses coquillettes au jambon. De bons produits, une préparation simple et un résultat sans aucun doute délicieux (pour nos yeux en tout cas).

Retrouvez la recette ici

_____

La plus simple

Le houmous de panais d’Alain Passard

Faire beau tout en faisant simple, tel est l’apanage des grands chefs. Indéniablement, Alain Passard est l’un d’eux avec son houmous de panais simplement cuits dans le lait et mixés puis épicés d’une main de maître. Pour la première fois, le chef de l’Arpège, habituellement secret sur ses recettes, délivre finalement depuis le début du confinement quelques ébauches de ses grands classiques à refaire à domicile. 

Retrouvez la recette ici

_____

La plus accessible

Le pois-chiche selon François-Régis Gaudry

François-Régis Gaudry sait s’adapter. L’ancien rédacteur en chef de la rubrique gastronomie de L’Express, présentateur de Très Très Bon et On Va Déguster, avait pour habitude de rencontrer des chefs pour parler produits. Chacun renvoyé chez soi, il s’est donc lui-même attelé aux fourneaux pour prouver ce qu’il avait dans le tablier. D’une conserve de pois chiches trouvée au fond d’un tiroir, le journaliste tire trois recettes : une salade, un houmous et un whisky sour vegan. De quoi attester des connaissances accumulées en plus de vingt ans de critique. 

Retrouvez la recette ici

_____

Le chef le plus acharné de la recette

Sugio Yamaguchi, instagrammeur infatigable

Depuis le début du confinement, Sugio Yamaguchi a redoublé d’efforts sur les réseaux sociaux pour proposer à ses abonnés de nombreuses recettes. Le jeune chef de la table parisienne Botanique voyage d’Asie en Europe, du kimchi aux crêpes Suzette. Autant de préparations qu’il partage sur son fil, mais aussi en stories, où l’on trouve en permanence de quoi se rassasier l’esprit. Merci, et à bientôt à votre table M. Yamaguchi !

Retrouvez le compte Instagram du chef ici

_____ 

Le podium des produits les plus cuisinés

Troisième position : L’agneau

Week-end pascal oblige, le gigot a eu la part belle ces derniers jours sur Instagram. On retiendra, entre autres la version traditionnelle de Jean-François Piège et la magnifique production de Felix Barthe, cuisinier apprenti à la Monnaie de Paris, mise en avant par son chef Guy Savoy. 

Retrouvez la recette de Jean-François Piège ici

Retrouvez la recette de Félix Barthe ici

_____

Seconde position : L’asperge

La saison risque d’être compliquée pour les producteurs d’asperges. Habituellement très proche des tables étoilées, Sylvain Erhardt a dû ouvrir la vente de ses produits au grand public, et depuis, les photos de plats mettant en scène ses tiges vertes fleurissent quotidiennement. Parmi les plus belles créations, ce feuilleté asperges-anguille de Masahide Ikuta, chef des Enfants du Marché (Paris 3e arr.).

Retrouvez la recette de Masahide Ikuta ici

_____

Première position : Le pain

Voilà un produit qui mérite du temps et de l’attention : le pain. Quoi de mieux en période de confinement pour s’occuper les mains et l’esprit ? Chefs, journalistes, particuliers… En quelques semaines, toute la sphère gastronomique s’est mise à faire son pain, sous l’impulsion notamment du néo-boulanger Thierry Delabre. Faire son levain, le nourrir, puis façonner sa miche pour finalement dire adieu à son boulanger ? Cet enfermement forcé signerait-il le début d’un retour aux sources ? 

Retrouvez le compte Instagram de Thierry Delabre ici

Retrouvez le compte Instagram de Marie-Laure Fréchet ici

_____

Sur le même sujetLa critique gastronomique est morte, ne reste que la recette… / Instagram : les chefs ont-ils perdu le fil ?

_____

Photographie – Unsplash

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page