Les 30 rues parisiennes qui pourraient devenir un « grand restaurant » cet été

Prenons-la au mot. Anne Hidalgo, maire de Paris, a annoncé que des rues entières pourraient être réservées gratuitement à des restaurants jusqu’en septembre. Une idée défendue par les syndicats et de nombreux chefs. Oui, mais quelles rues ? Atabula en a listé trente sans prétendre à l’exhaustivité. Balade dans un Paris transformé en grand restaurant de rue. 

_____

1er arrondissement

Rue Bailleul

Clover Grill, du chef Jean-François Piège

Une rue courte et étroite, très peu fréquentée par les voitures. Aux beaux jours, elle serait parfaite pour s’y attabler tranquillement, en plein coeur de Paris. Deux adresses de renom : le Clover Grill du chef Jean-François Piège (belles viandes notamment) et Chez La Vieille de Daniel Rose (de la cuisine française traditionnelle).

Liens

Clover Grill

Chez La Vieille

Autres adresses à deux pas : La Dame de Pic, Yam’t Cha, La Régalade Saint-Honoré

_____

Rue Jean-Jacques Rousseau

Toujours dans le quartier des Halles, la rue Jean-Jacques-Rousseau compte quelques tables qui mériteraient leur grande terrasse. On y retrouve une autre adresse de l’incontournable Jean-François Piège qui a ouvert son « bistrot de femmes » de 40 couverts, À l’Épi d’Or, et le très populaire Ippudo. 

Liens

À L’Epi d’Or

Ippudo

Autres adresses à deux pas : Kei, Baltard au Louvre, Champeaux

_____

2e arrondissement

Rue Saint-Sauveur

Courant de la rue Montorgueil jusqu’à la rue Saint-Denis, la rue Saint-Sauveur recèle d’adresses plus ou moins discrètes. En tête, l’exceptionnel Shabour qui aura(it) bien besoin d’une terrasse pour multiplier ses couverts et satisfaire la clientèle qui accourt de tout Paris (et de bien plus loin). Et quoi de mieux ensuite que de siroter des cocktails jusqu’au bout de la nuit à l’Expérimental Cocktail Club situé à deux pas ? Et pour des envies plus italiennes, ne pas oublier le sympathique Vino e Cucina. Voilà une rue qui mérite ses terrasses !

Liens

Shabour

Experimental Cocktail Club

Vino e Cucina

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessous la rue Bachaumont et la rue du Nil

_____

Rue Bachaumont

Elle aurait de l’allure la rue Bachaumont, coincée entre la rue Montmartre et la rue Montorgueil, transformée en grand restaurant. D’un côté, la cuisine et l’ambiance festive de l’Hôtel Bachaumont, de l’autre toute la générosité des assiettes et des verres du restaurant Aux Crus de Bourgogne. C’est un coup à y passer la nuit. Et pourquoi pas !

Liens

Hôtel Bachaumont

Aux Crus de Bourgogne

Autres adresses à deux pas : Stohrer, voir la rue Saint-Sauveur (ci-dessus) et la rue du Nil (ci-dessous)

_____

Rue Feydeau

Deux tables étoilées pourraient s’étirer le long de cette rue et fêter Feydeau sur le pavé parisien ! D’abord, Accents Table Bourse, avec une proposition de cuisine française réalisée par une chef pâtissière japonaise. Et le Marcore de Marc Favier, ex second de Jean-François Piège, qui pourrait proposer et les menus de sa table gastronomique, et ceux de sa table du rez-de-chaussée, plus simples. Un vrai vaudeville gourmand en honneur à Georges Feydeau.

Le restaurant Marcore

Liens

Accents Table Bourse

Marcore

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessous rue Vivienne, Spoon, Caffé Stern

_____

Rue du Nil

Qui ne connait pas cette minuscule artère parisienne, haut lieu de la bonne bouffe et du bien boire ? Facile de l’imaginer débordante de tables, de chaises, et de convives attablés. La rue ne manque pas de belles adresses, à commencer bien évidemment par le Frenchie de Greg Marchand. 

Liens

Frenchie

Terroirs d’Avenir

L’Arbre à Café

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessus rue Saint-Sauveur et rue Bachaumont

_____

Rue Vivienne

De la rue des Petits-Champs jusqu’à la rue Réaumur, la rue Vivienne propose de quoi se sustenter. Ambiance italienne avec Daroco ou cuisine française bourgeoise du côté de La Bourse et la Vie. À ne pas oublier, la cuisine « brasserie » du Grand Colbert. Bref, ça peut bien vivre du côté de la rue Vivienne.

Liens

Daroco

La Bourse et La Vie

Le Grand Colbert

Autres adresses à deux pas : Maceo, Le Mesturet, Liza, Restaurant du Palais-Royal

_____

3e arrondissement

Rue Charlot

Bloquons juste la partie entre la rue de Bretagne et la rue Pastourelle. Deux adresses pour non pas de la haute gastronomie mais pour de la très haute gourmandise. D’abord les sandwichs de Chez Alain Miam-Miam. Qu’il nous sorte quelques tables sur le goudron pour mieux en profiter. Et, à un jet de pierre, le Caractère de Cochon qui fait peu ou prou dans le même domaine : du pain, de la charcuterie et beaucoup d’amour. Ici c’est plutôt ambiance pique-nique que nappe blanche. Que du bonheur !

Autres adresses à deux pas : une douceur sucrée chez Jacques Genin, Les Enfants Rouges, voir ci-dessous rue de Saintonge

_____

Rue de Saintonge

Du japonais bien fait (Okomusu), de la comfort food sans frontière (Ob-La-Di), de la street food méditerranéenne (Bagnard Saintonge) et de l’exotisme enfiévré et en mode cocktail (Candelaria) : la rue de Saintonge pourrait être le spot de folie de l’été

Liens

Bagnard Saintonge

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessus rue Charlot

_____

4e arrondissement

Place des Vosges

Il y a à boire et à manger autour de cette magnifique place, mais prenons le meilleur. Rêvons de quelques plats d’exception de l’Ambroisie, signés Bernard Pacaud. À quelques mètres, goûtons les créations du restaurant étoilé Anne, réalisées par Enzo Scaramuzzino et Mathieu Pacaud. Quant aux becs sucrés, ils profiteront des pâtisseries de Carette. Des étoiles plein les yeux cet été sur la Place des Vosges ? Banco !

Liens

L’Ambroisie

Restaurant Anne / Pavillon de la Reine

Autres adresses à deux pas : le Café des Musées

_____

6e arrondissement

Carrefour de l’Odéon

Rêvons un peu… Le Carrefour de l’Odéon se ferme à la circulation routière ; Yves Camdeborde y pose ses tables et ses chaises, idem pour les Editeurs et la crêperie Breizh Café… Chacun imagine l’ambiance de folie, avec des groupes de musique sur le tertre central. Les voisins ? Qu’ils partent loin, très loin, et laissent la place à la fête !

Liens

Yves Camdeborde

Breizh Café

Les Éditeurs

_____

Rue du Cherche-Midi

Ce n’est certainement pas la rue la plus facile à boucler, mais puisque rien ne semble impossible en ce moment, imaginons cette longue artère (1,2 kilomètre) sans voitures mais pas sans tables ! À cheval sur deux arrondissements, le 6e et le 15e, elle propose une multitude de belles adresses.  Bien évidemment l’Anicia de François Gagnaire, un bistrot comme on les aime, l’Italie gourmande chez Mimi ou chez Anima, ou les tables bistrotières Sauvage et La Cantine du Troquet. Et la liste est loin d’être exhaustive. Du bonheur midi et soir !

Liens

Anima

Anicia François Gagnaire

Autres adresses à deux pas : Quinsou, L’Epi Malin, Marsan

_____

Rue des Grands-Augustins

Salle du restaurant Ze Kitchen Galerie

Courte artère peu empruntée qui s’étire de la rue Saint-André-des-Arts jusqu’au quai des Grands Augustins, la rue des Grands Augustins recèle quelques pépites gastronomiques. La première d’entre elles, le Ze Kitchen Galerie de William Ledeuil pourrait disposer ses tables au pied des beaux immeubles de la rue. Idem pour l’antédiluvien Relais Louis XIII du chef Manu Martinez et la seconde table du même William Ledeuil, Kitchen Galerie Bis. Possible d’y voir également les tables du restaurant Lapérouse qui pourrait profiter de l’opportunité, tout comme Supu Ramen, la table de ramen du chef triplement étoilé Guy Savoy. À l’autre extrémité, Augustin Marchand d’vins pourrait proposer ses planches de charcuterie et ses belles quilles le nez à l’air. Voilà une rue qui pourrait devenir un spot hautement gourmand sans trop perturber la circulation routière. 

Liens

Ze Kitchen Galerie

Kitchen Galerie Bis

Louis XIII

Lapérouse

Supu Ramen

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessus le Carrefour de l’Odéon, Yoshinori

_____

Rue Grégoire de Tours

Pas grand-chose de qualité dans cette minuscule rue coincée entre le très passant boulevard Saint-Germain et la parfois grouillante rue de Buci, si ce n’est le micro restaurant du chef Yoshinori Morié. Et les autres adresses ? Il y a Yoom pour les amateurs de dim sum, puis des adresses pour touristes en perdition. Fermons cette rue à double tour pour faire sortir Yoshonori de l’ombre !

Liens

Yoshinori

Yoom

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessus le Carrefour de l’Odéon et la rue des Grands-Augustins

_____

7e arrondissement

Rue Surcourf

Il suffirait de bloquer la rue Surcourf sur une centaine de mètres pour permettre à deux très beaux restaurants d’avoir pignon sur trottoir : le très bistronomique (et étoilé) Tomy&Co et le très gastronomique (deux étoiles !) David Toutain. Deux temples de la belle assiette qui mériteraient bien de pouvoir s’exprimer sur la chaleur du goudron parisien.

Restaurant David Toutain

Liens

David Toutain

Tomy&Co

Autres adresses à deux pas : Petrossian, Le Divellec, Thoumieux, L’Ami Jean

_____

9e arrondissement

Rue Papillon

Venons faire la fête dans cette rue Papillon… de nuit ! D’un côté la table inventive du chef Guillaume Sanchez, Neso ; juste en face, Neso 2 avec ses cocktails et ses démoniaques amuse-gueules. Tout le monde pourrait se retrouver sur le trottoir et au milieu de la rue pour le meilleur dans l’assiette et dans le verre. 

Lien

Neso

Autres adresses à deux pas : le Bel Ordinaire, Abri Soba, Abri

_____

10e arrondissement

Rue de Hauteville

773 mètres de long et beaucoup de restaurants plus ou moins intéressants. Rien d’extraordinaire à signaler, à l’exception du très agréable Eels du chef Adrien Ferrand. Pour ceux qui aiment la cuisine asiatique, il y a les excellents bentos de Ma Kitchen et, dans un autre genre, il y a le « houmous deli » de Yafo. Faut-il pour autant bloquer la rue de Hauteville ? Pourquoi pas.

Liens

Eels

Autres adresses à deux pas : Tanguy, Déviant, Vivant 2

_____

Rue Marie et Louise

À deux pas du Canal Saint-Martin et du Quai de Jemmapes, la très courte rue Marie et Louise propose quelques tables aussi simples que conviviales, avec une ambiance plutôt italienne (La Madonnina, Maria Luisa), voire asiatique (Le Cambodge) ou simplement bistrotière (Le Bistro des Oies). À noter également la boulangerie Sain dans la même rue. 

Liens

Maria Luisa

Le Cambodge

Le Bistrot des Oies

Sain Boulangerie 

Autres adresses à deux pas : Le Petit Cambodge, voir les adresses de la rue Sainte-Marthe ci-dessous

_____

Rue Saint-Marthe

La Cave à Michel, le Galopin, Mulino Mulè et, en bas (la rue monte légèrement) la boutique de La Tête dans les Olives : voilà une rue bien excitante à faire vivre côté papilles. Le cadre de la place Sainte-Marthe est provincial à souhait (mais il faut éviter les deux adresses présentes sur ladite place, surtout la Sardine). Tout est réuni pour manger dehors !

Liens

La Tête dans les Olives

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessus les adresses de la rue Marie et Louise, Le Chateaubriand, Le Dauphin

_____

11e arrondissement

Rue Basfroi

Il y a un truc à faire rue Basfroi. Pas évident car celle-ci est un peu longue, et que les bonnes adresses y sont éparpillées, mais… oui, il y a un truc à faire. Entre Nanina, l’Attache et Septime la Cave presque à l’angle de la rue de Charonne. Justement, à l’angle de cette dernière, il y a du beau monde : Louie Louie, Clamato et Septime. Y a de quoi faire un foodcourt dans la rue. 

Liens

Septime / Septime La Cave

Louie Louie

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessous les adresses de la rue Paul-Bert, Chez Aline, Paris Hanoi, Mokonuts, Pianovins

_____

Rue Gambey

L’étroite rue Gambey rime avec… Pierre Sang Boyer bien sûr. Il y a développé un petit empire scindé en plusieurs adresses. Le temps d’un été, la rue pourrait même être renommée au nom du chef. Comme un symbole de l’importance des restaurateurs-entrepreneurs dans la ville.

Lien

Pierre Sang

Autres adresses à deux pas : Aux Deux Amis, Chambelland, Le Villaret

_____

Rue Paul-Bert

Lançons la liste : les Funambules (un simple bar de « coin », mais pas désagréable), le 6 Paul Bert, Unico, la Cave Paul Bert, Bistrot Paul Bert, l’Écailler du Bistrot, la crêperie Breizh Café et, tout au bout, le petit empire Lignac (boulangerie, chocolaterie et le Chardenoux). N ‘oublions pas également la nouvelle boulangerie de Terroirs d’Avenir et le caviste Crus et Découvertes, et vous aurez non plus une rue, mais une artère vitale du bien manger et du bien boire parisien. En faire un grand restaurant pendant tout l’été tombe sous le sens !

Liens

6 Paul Bert

Breizh Café

Cyril Lignac

Unico

Autres adresses à deux pas : voir ci-dessus les adresses de la rue Basfroi, Au Petit Panisse, Jouvence

_____

Chiho Kanzaki et Marcelo Di Giacomo, chefs de Virtus

12e arrondissement

Rue de Cotte

Une courte rue pleine de charme qui s’ouvre sur le marché d’Aligre et qui héberge quelques adresses plutôt festives, de belles tables (Atelier Annam, Tomette) et le remarquable Virtus du couple Chiho Kanzaki et Marcelo Di Giacomo : la rue de Cotte se prête parfaitement à l’exercice : pas de voitures, mais des noceurs-mangeurs en pagaille. 

Liens

Virtus

Autres adresses à deux pas : Le Baron Rouge, Table, le Cotte Rôti

_____

13e arrondissement

Rue des Cinq Diamants et rue de la Butte aux Cailles

Deux pour le prix d’une ! Voilà deux rues comme un village qui regorgent d’adresses sympathiques. Pas de grandes envolées gastronomiques ici, mais des tables attachantes : Les Cailloux, Chez Mamane, l’inusable Temps des Cerises, Tandem, Chez Gladines… L’embarras du choix.

Liens

Les Cailloux

Autres adresses à deux pas : l’Avant-Goût

_____

14e arrondissement

Rue Daguerre et un petit peu plus

Encore un village que l’on rêve d’arpenter avec des tables au milieu des rues ! La rue Daguerre, déjà piétonnière en partie, pourrait se voir interdire de voitures sur toute la longueur, jusqu’à l’avenue du Maine. Et, par extension, quelques petits morceaux de rues à droite et à gauche, pour accueillir dans ce grand raout le Cornichon (rue Gassendi), ou À Mi-Chemin (rue Boulard). Sur la rue Daguerre elle-même, il y a une accumulation de tables sympathiques, dont la Cantine du Troquet, la Forchetta, Augustin, Che Joy… Avec la cave des Papilles qui monte la garde pour les bons vins « nature », il y a en a pour tous les goûts. À Daguerre comme à la guerre !

Liens

A Mi-Chemin

_____

15e arrondissement

Rue Rosenwald

Petit Pan, Grand Pan, La Suite : Benoit Gauthier ne dit pas grand-chose, plutôt discret dans son genre, mais il développe son petit coin de la rue Rosenwald avec un talent certain. Cela mériterait bien que l’on en bloque un bout pour casser une grosse graine gourmande et roborative.

Liens

Grand Pan / Petit Pan

Autres adresses à deux pas : pas grand-chose…

_____

16e arrondissement

Rue Auguste-Vacquerie

Entre Newton et Iéna, bloquons donc cette discrète rue Auguste-Vacquerie et posons les nappes blanches du restaurant Pages sur la rue. Ce serait l’occasion pour beaucoup de Parisiens de découvrir la sublime cuisine de Ryuji Teshima, aussi discret que talentueux. À côté, il y a sa « seconde » table, le 116, avec une cuisine franche et directe. Que tout le monde se mélange le temps d’un été !

Lien

Pages

Autres adresses à deux pas : Alan Geaam, le Drugstore Publicis, Atelier Joël Robuchon

_____

18e arrondissement

Rue Eugène Süe

La Table d’Eugène, la Rallonge et Pulcinella : trois tables qui devraient pouvoir s’étendre sur l’asphalte. Les deux premières sont l’oeuvre du discret mais talentueux Geoffroy Maillard ; une offre gastronomique, une offre plus bistrotière. Quant à Pulcinella, c’est italien et ça se défend correctement. 

Liens

La Table d’Eugène

_____

Rue Lepic

Elle tourne, elle monte et elle régale : de la Rughetta jusqu’au Coq Rico, en passant par Chantoiseau, il y a de quoi se faire plaisir à l’ombre de Montmartre, dans l’une des rues les plus célèbres de la capitale.

Liens

Coq Rico

Autres adresses à deux pas : Ken Kawasaki, Guilo Guilo

_____

20e arrondissement

Rue Saint-Blaise

Discrète mais attachante cette rue Saint-Blaise, avec ses pavés et son habitat mixte. Côté restaurant, une superbe adresse : Sadarnac, de la cheffe Lise Deveix et la pizzeria Peppe. Encore une rue aux allures de village où l’on se sentirait bien le nez au vent.

Liens

Sadarnac

Peppe Pizzeria

Autres adresses à deux pas : Mama Shelter, Lou Tiap, La Vierge

_____

Photographie

DR / Camille Brodard / Unsplash

Voir le commentaire (1)
  • QUOI ? rien sur le 17 ème où j’habite , où je travaille et qui ne manque pas de restaurants de toutes sortes, rassembleurs de toutes générations ..!!! Incroyable ! Pourtant, une rue se prête particulièrement à l’exercice c’est la RUE DES DAMES (et toutes petites adjacentes) de l’AVENUE DE CLICHY à la RUE DE LÉVIS Bordée de ces lieux de convivialité indispensables tout le temps, bien sûr, mais tout spécialement pendant les prochains mois …tous les restaurants et bistrots pourraient « s’étaler » harmonieusement pour respecter la distanciation, profiter des beaux jours et du bon temps qui revient lentement pour notre plus grande joie ; on pourrait tout faire à pied ! J’espère que la Mairie du 17ème va réagir et vous aussi ! Le 17ème est une succession de petits villages et la rue des Dames en traverse certains et c’est déjà pas mal. En plus en sens unique, elle n’est pas très pénalisante pour les automobilistes…
    Merci.

Haut de page