Réouverture, chômage partiel, plan d’investissement… Les 7 points à retenir du plan de relance pour le tourisme

Ce jeudi, à 11h45, au sortir du conseil interministériel, Édouard Philippe a annoncé les contours du plan de relance du tourisme. Au total, 18 milliards d’euros de finances publiques vont être débloqués pour réamorcer l’activité. Atabula a listé les sept points à retenir concernant le secteur de l’hôtellerie-restauration.

_____

Réouverture des restaurants : Selon Édouard Philippe, les entreprises du secteur du tourisme et de l’hôtellerie-restauration pourraient de nouveau ouvrir leurs portes dès le 2 juin prochain dans les départements « verts » si la situation ne se dégrade pas et que les normes sanitaires sont respectées. Une date plus précise sera annoncée la semaine du 25 mai pour l’ensemble du pays.

Exonération des charges sociales et patronales et report des prêts bancaires : Les cotisations sociales et patronales des mois de mars à juin seront exonérées. Cette aide de l’État sera prolongée jusqu’à la réouverture des établissements. De leur côté, les banques se sont engagées à proposer aux sociétés du secteur le report de toutes les mensualités sur douze mois et non pas six, comme prévu initialement.

Fonds de solidarité : L’accès au fonds de solidarité permettant jusqu’alors aux TPE d’obtenir une aide pouvant atteindre 10 000 euros, va être élargi aux entreprises qui comptent jusqu’à vingt salariés et qui réalisent moins de deux millions de chiffre d’affaires annuel.

Chômage partiel : Le recours au chômage partiel pourra être conservé jusqu’à la fin du mois de septembre. Un nouveau point sur la situation sera fait d’ici là afin de juger d’une potentielle prolongation du dispositif.

Plan d’investissement : Un plan d’investissement de 1,3 milliard d’euros, apporté par la Caisse des Dépôts ainsi que la Bpifrance a été mis en place. Au total, 18 milliards d’euros de finances publiques ont été débloqués pour ce plan de relance du secteur touristique.

Mise en place d’un « PGE saison » : Un « Prêt Garanti État saison », aux conditions plus favorables que le PGE classique, sera mis en place pour le secteur de l’hôtellerie-restauration. Son plafond « pourra atteindre le chiffre d’affaires des trois meilleurs mois de l’année précédente » (contre 25% du chiffre d’affaires annuel pour le PGE classique).

Utilisation des titres restaurants : Le plafond de dépenses en tickets restaurant sera doublé et leur utilisation sera autorisée les week-ends. Cette mesure vise à réinjecter dans le secteur touristique le grand nombre de titres non dépensés pendant cette longue période de fermeture.

_____

Photographie

DR

_____

Sur le même sujet

Réouverture des restaurants, guide des bonnes pratiques, chômage partiel, exonération des charges, fonds d’investissement : les déclarations de Bruno Le Maire pour les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie

Réouverture progressive, précautions sanitaires, réduction de la capacité d’accueil, année blanche… : les propositions du groupe Tourisme de l’Assemblée nationale

Haut de page