Eve-Marie Zizza-Lalu (Régal et Bottin Gourmand) : « Le confinement a permis de valoriser la qualité éditoriale par rapport à la seule quantité »

Redressement judiciaire du distributeur Presstalis, confinement et crise sanitaire : le monde de la presse a connu des jours meilleurs. Pour Eve-Marie Zizza-Lalu, rédactrice en chef de Régal et Bottin Gourmand, cette situation inédite a permis de faire bouger les lignes et d’avancer sur de nouveaux projets. 

_____

Atabula – Entre le long confinement des Français et le redressement judiciaire de Presstalis, la situation de la presse est plutôt diverse. Entre le besoin et l’envie de lecture d’une part, et les difficultés pour s’acheter les magazines d’autre part, quelles sont les situations de Régal et du Bottin Gourmand ?

Eve-Marie Zizza-Lalu – Comme pour toute la presse française, nos titres subissent une situation inédite et il faut plus que jamais s’adapter, se réinventer même. Contrairement à d’autres titres, et je pense notamment à YAM, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur un groupe solide, Unimédia. Concernant Régal, nous avons connu une année 2019 exceptionnelle, avec une progression de 9% de notre diffusion (210 000 exemplaires en moyenne), dans un marché très majoritairement négatif.  En 2020, notre premier numéro (période janvier-février) s’est vendu très correctement ; en revanche, nous avons subi de plein fouet la conjoncture pour le numéro suivant. Concernant le Bottin Gourmand, il trouve de plus en plus sa place, notamment sur le digital.

Eve-Marie Zizza-Lalu

Est-ce à dire que le numéro de Régal période mars/avril n’a pas pu se vendre ou très difficilement ?

Bien évidemment puisque les contraintes du confinement et la situation juridique de notre distributeur Presstalis ont rendu les achats en kiosque quasiment impossibles. Mais, heureusement, la plus grande partie de nos ventes (les deux tiers) se font via le circuit des abonnements, d’où une baisse de notre chiffre d’affaires réelle mais supportable. 

Est-ce qu’il y a eu, comme de nombreux journaux et magazines, une forte montée en puissance du digital ?

En mars, le site de Régal a reçu plus d’un million de visiteurs uniques, une progression plus que significative par rapport aux mois précédents. Sur les réseaux sociaux, nous avons renforcé notre présence, sentant que notre lecteur devait être accompagné plus que d’habitude. Nous avons également créé des newsletters pour maintenir et augmenter ce lien. Même volonté avec Bottin Gourmand qui a lancé sa newsletter ; la première a été vue par quelque 140 000 personnes, un vrai succès. 

Cette montée en puissance du digital s’explique-t-elle par le retour des Français derrière les fourneaux et à la recherche de recettes ?

Incontestablement, et par la force des choses (fermeture des restaurants), les Français se sont mis à cuisiner bien plus qu’avant. D’où ce besoin de trouver des recettes en ligne. Ce phénomène n’est pas neutre car il a permis, au final, de différencier les sites qui se contentent d’accumuler des milliers de recettes, non testées, non vérifiées et, au final, infaisables, des sites où celles-ci sont réellement faisables, avec un effort tant sur le fond de la recette que sur sa forme. Autrement dit, ce confinement a permis de valoriser la qualité par rapport à la seule quantité. C’est la revanche du contenu sur l’image et le superficiel. À ce jeu-là, Régal a bien évidemment tiré son épingle du jeu puisque nous veillons à la faisabilité et à l’intérêt de toutes nos recettes.

_____

Les projets de Régal et du Bottin Gourmand

Si l’idée de créer des systèmes de bons cadeaux pour améliorer la trésorerie des restaurateurs semble abandonnée, Eve-Marie Zizza-Lalu et David Bachoffer (rédacteur en chef sur Bottin Gourmand) travaillent actuellement sur de nombreux projets.
Ainsi, le pôle éditorial accompagne le Crédit Agricole pour la mise en place d’une offre spécifique pour les restaurateurs. Également dans les cartons, la création d’un hors-série au service des professionnels (un livre blanc) du secteur sous l’égide du Bottin Gourmand, et un hors-série du magazine Régal dont les ventes (un euro par numéro acheté) abonderaient un fonds de solidarité.
Concernant les recettes, le site Internet de Régal pourrait prochainement ajouter un pictogramme « panier », permettant au lecteur-cuisinier d’acheter très facilement les produits nécessaires. Enfin des « live » de chefs ont été lancés et Eve-Marie Zizza-Lalu souhaite constituer un club d’influenceurs sur Instagram pour tester et valoriser les recettes.

_____

Sur le même sujet

Quand les acteurs de l’industrie alimentaire s’offrent leur « revue de marque »

« Les livres sont trop figés pour les chefs. Les magazines, eux, évoluent » : Sophie Cornibert épluche le nouveau magazine Fulgurances

Pourquoi avoir racheté Thuriès Magazine ? La réponse d’Anne Luzin, nouvelle propriétaire du titre

_____

Liens

Lien vers le site de Régal

Lien vers le site du Bottin Gourmand

_____

Photographie

DR

Haut de page