Alexandre Mazzia lance son food truck « Michel » à Marseille

Le chef doublement étoilé Alexandre Mazzia va ouvrir prochainement un food truck. Il se trouvera à proximité de son restaurant, dans le huitième arrondissement de Marseille. 

_____

Si l’on juge la qualité d’un entrepreneur à sa capacité à faire vivre ses affaires et à s’adapter à la conjoncture, alors Alexandre Mazzia est un grand entrepreneur. Le chef, doublement étoilé dans son restaurant éponyme de la rue Rocca (8e arr.), a envie de diversifier son offre culinaire. Outre Pointe-Noire, sa table d’Aix-en-Provence, qui va prochainement changer de concept, le chef a décidé de lancer son food truck dans la cité phocéenne. « Cela fait 18 mois que je pense ce projet, avant donc la crise actuelle. Au restaurant, nous avons une multitude de produits différents et, souvent, je me dis que je pourrais les travailler autrement, plus simplement, sans rien changer de leur puissance gustative et de leur qualité, à d’autres tarifs. D’où l’idée de ce food truck, dans un vieux camion Citroën rouge plein de charme, situé près du Parc Bagatelle » explique Alexandre Mazzia. Il s’appellera « Michel », du prénom de son grand-père maternel. Le chef rigole en expliquant que Michel était pêcheur du côté de l’Île de Ré et que, enfant, ils livraient ensemble Richard Coutanceau, père du chef Christophe Coutanceau, aujourd’hui triplement étoilé à La Rochelle. Petit monde…

_____

Ce choix lui semble beaucoup plus évident que de développer à long terme la livraison, « un autre métier, ce n’est pas mon job »

Cette nouvelle offre va permettre à Alexandre Mazzia d’avoir une nouvelle corde à son arc culinaire déjà bien fourni. Bien évidemment, il s’agit-là aussi d’un business complémentaire au regard des futures contraintes sanitaires qui vont peser sur sa table étoilée : qui dit moins de couverts dit moins de chiffre d’affaires et un risque de devoir licencier. Très peu pour lui : « Aujourd’hui, nous sommes 19 en salle et en cuisine pour servir 24 couverts. Si vous supprimez 30 à 50% des couverts, l’équation devient vite insoluble. Ouvrir ce food truck, c’est créer un flux complémentaire et garder mes équipes. » D’autant plus que, toujours à la recherche de l’optimisation de son restaurant, le chef envisage de fermer trois jours par semaine (au lieu de deux actuellement). 

Avec ce food truck, outre l’évidente dimension économique, Alexandre Mazzia compte bien s’amuser, en déclinant son offre gastronomique sur un terrain différent. Ce choix lui semble beaucoup plus évident que de développer à long terme la livraison, « un autre métier, ce n’est pas mon job » avoue-t-il. Reste à savoir quand Michel fera son lever de rideau. La réponse est entre les mains du maire d’arrondissement, Yves Moraine, qui soutient à 100% le projet. Cela ne devrait pas tarder. 

_____

Pratique

Lien vers le site d’AM Alexandre Mazzia

_____

Food’s Who

Fiche d’Alexandre Mazzia

_____

Photographie

FPR

Haut de page