Fermeture des bars : la cacophonie toulousaine

La situation ne cesse d’évoluer à Toulouse concernant le sort des débits de boissons. Vendredi, le tribunal administratif avait suspendu l’arrêté préfectoral en date du 12 octobre qui instaurait la fermeture des bars et instauré de nouvelles mesures sanitaires pour les restaurants.

Alors que la profession criait victoire, le préfet Etienne Guyot a publié un nouvel arrêté ce samedi 17 octobre. Il y est indiqué que les 43 communes du département concernées par le couvre-feu doivent fermer « à toute heure de la journée » les débits de boissons, les salles de sport, les salles de jeux et les salles d’expositions. Lundi 18 octobre, les professionnels du secteur se réunissent pour décider éventuellement d’un nouveau recours contre cet arrêté.

Pour rappel, le juge administratif avait suspendu l’arrêté car il estimait que cette fermeture n’était ni adaptée ni proportionnée par rapport au but poursuivi.  « Ces établissements, débits de boissons ou restaurants, sont soumis à un protocole sanitaire strict et contrôlable, et il n’apparaît pas qu’il ne serait pas respecté » précisait le juge administratif.

_____

Sur le même sujet | Covid-19 et décisions politiques : la résilience permanente des chefs français

_____

À lire ailleurs | À Toulouse, les bars doivent finalement fermer, annonce le préfet

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page