Vingt ans après, que reste-t-il de l’Esprit Fooding ?

Il y a vingt ans, le jeune journaliste Alexandre Cammas (29 ans à l’époque) lance le Fooding. Il s’entoure d’une nouvelle génération de chroniqueurs et créé avec eux bien plus qu’un guide. Son état d’esprit, fougueux et impertinent, pousse à renverser les tables de restaurants beaucoup trop engoncés dans des codes d’un autre âge. Que reste-t-il vraiment de cet état d’esprit à l’aune du rachat du guide à 100% par le Michelin et du départ d’Alexandre Cammas dans quelques semaines ? Analyse | Article réservé aux abonnés
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page