OPINION | Une tribune « Pour une livraison durable » en préparation

Selon nos informations, une tribune intitulée « Pour une livraison durable » est actuellement en préparation. Rappelant le rôle essentiel, et probablement central à l’avenir, de la livraison pour les restaurants, cette tribune explique qu’il existe des alternatives aux grandes plateformes. «  Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles si le marché de la livraison et de la vente à emporter n’avait pas été préempté par des acteurs aux méthodes contestables. À grands renforts de levées de fonds faramineuses et d’optimisation fiscale, ils opposent à tous une concurrence déloyale, occupant le terrain sans souci de rentabilité, ponctionnant des commissions exorbitantes tout en exploitant des livreurs précarisés » est-il écrit.  À l’origine de cette tribune, le journaliste Stéphane Méjanès, suivi par quelques entreprises engagées du secteur, dont TipToque, Olvo, Écotable et Hello Ernest.

Comme le soulignent les coauteurs de cette tribune, si les gouvernements successifs n’ont pas su (ou voulu) réglementer ce secteur, les clients ont aujourd’hui un rôle essentiel pour faire évoluer les pratiques : « Faire évoluer ce marché requiert un changement radical de comportement de la part des client.e.s. Renoncer à commander à la dernière minute, sous l’impulsion d’une fringale. Être prêt à payer le prix juste permettant de rémunérer correctement l’ensemble des acteurs du restaurant, de la fourche à la fourchette. Préférer des contenants recyclables ou consignés, pour limiter les déchets. Comprendre qu’un plat livré en 10, 15 ou 20 minutes, pour un coût de livraison de 2,50 €, c’est la promesse d’un livreur sous-payé, sans protection sociale, qui tourne à vide et sans revenu lorsqu’il n’effectue pas de course. Réaliser qu’un repas qui arrive de trop loin, en véhicule à essence, c’est une empreinte carbone que l’on peut refuser. Faire preuve de fraternité en pensant d’abord à son restaurant de quartier, car soutenir une économie locale, des acteurs de proximité, à l’échelle de son pâté de maison, c’est un acte citoyen dont l’impact est immédiatement mesurable. » 

En conclusion, la tribune ajoute que les jalons du « monde de demain » se posent aujourd’hui. « Espérons que les femmes et les hommes politiques trouveront enfin le courage de réglementer des plateformes délétères pour tou.te.s, sauf pour elles-mêmes. En attendant, les mangeur.se.s ont le pouvoir. Refusons ces plateformes, choisissons des alternatives, pédalons, marchons jusqu’à nos restaurants. Restaurons nos chef.fe.s et nos livreur.se.s ». Les chefs Arnaud Lallement, Laurent Trochain, Bruno Oger, Jérémy Galvan, Lionel Hénaff et Lionel Giraud font partie des premiers signataires. La tribune pourrait être prochainement déposée sur le site change.org.


Sur le même sujet | Franck Lefeuvre (My Beezbox) : « Nous sommes convaincus que le marché de la livraison est durable » La plateforme de livraison de repas Nestor lance ses expériences culinaires multi-sensoriellesThomas Bouvier (Tiptoque) : « Nous voulions créer une réponse aux plateformes qui ubérisent le marché »Avec le reconfinement, les GAFoods accroissent leur emprise sur la restauration


Pratique | À lire sur Atabula : plats à emporter ou en livraison, notre grande sélection de tables en France


Photographie | Photo by Jon Tyson | Unsplash

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page