Hélène Pietrini devient la directrice générale de La Liste

Cela pourrait être une farce digne du Gorafi mais l’annonce est pourtant officielle : Hélène Pietrini, l’ex directrice du World’s 50 Best qui était accusée par les initiateurs de la Liste de vouloir tuer la gastronomie française, rejoint donc ces derniers pour prendre le poste de directrice générale. La Liste, création franco-française qui se prétend objective (le fameux algorithme) mais qui a toujours défendu mordicus la gastronomie hexagonale, recrute donc son ex-meilleure ennemie. Le monde des casseroles n’en est plus à un paradoxe près. Le Fooding qui se vend au Michelin, une ex du 50 Best qui rejoint la Liste : si le monde de la restauration va mal, celui des guides, des listes et des classements marche sur la tête !

La nouvelle directrice générale entend « positionner La Liste comme un partenaire de la relance pour accompagner la réouverture des restaurants. » Quant au fondateur de cette gentille mascarade, Philippe Faure, il espère que cette nomination insufflera « une nouvelle dynamique et fera de La Liste la première référence de la gastronomie mondiale. » La Liste, plus forte que le 50 Best ? À voir. Pour ce faire, La Liste a annoncé la publication en janvier prochain d’un Observatoire de la Gastronomie piloté par Jörg Zipprick, co-fondateur rédacteur en chef de La Liste. Selon le communiqué de presse, « cette étude mesurera l’impact de la pandémie sur le secteur de la restauration et mettra également en valeur toute la résilience du secteur et les mouvements de fond qui émergent. Il sera accompagné d’un palmarès de prix spéciaux qui reconnaîtra l’engagement et les efforts de personnalités qui ont su s’adapter et innover pendant la crise pour construire la gastronomie de demain. »

En revanche, et comme on pouvait s’y attendre, il n’y aura pas de classement cette année, ni d’événement au Quai d’Orsay (c’est le lieu des agapes annuelles de La Liste…). Quant à l’existence d’un classement 2021, les annonces sont totalement contradictoires : « l’algorithme ne calculera pas de nouvelles notes, aucun restaurant ne sera pénalisé » est-il expliqué mais, dans le même temps, les restaurants récemment distingués bénéficieront d’une note réévaluée. Comment une telle Liste – dont le corpus des tables change sans arrêt : plus de 50% de nouveaux restaurants cette année ! – peut se prévaloir de la moindre pertinence dans le contexte actuel ? Ce n’est plus de la prétention aveugle à ce niveau-là, mais de la bêtise à l’état pur. Après avoir tenté de faire aimer le 50 Best à des Français rétifs, Hélène Pietrini va devoir prouver au monde entier le début d’un ersatz d’intérêt de la liste. Bon courage.


Sur le même sujet | Quatre tables à la première place : La Liste, c’est le remake de l’école des fans de la gastronomie mondiale !Philippe Faure, président de La Liste : « La Liste a permis de remettre l’église au centre du village : la France retrouve sa juste place »


Pratique | Lien vers La Liste

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page