Leclere, Pastis et Reflet d’Obione : la passe de trois pour Montpellier couronne la belle dynamique de l’Hérault

Depuis les frères Pourcel et leur Jardin des Sens triplement étoilé entre 1998 et 2006, Montpellier n’a plus connu pareille fête dans le guide Michelin. Décrochant leur première étoile, Leclere, Pastis et Reflet d’Obione viennent s’ajouter à La Réserve Rimbaud et confirmer la belle dynamique du département de l’Hérault.


Cela fait bien longtemps que Montpellier n’a plus connu tel « arrivage », d’étoiles. Et ce n’est pas pour décevoir Guillaume Leclere et son obsession pour les bons produits. Cet ancien élève de Marc Veyrat a pignon sur rue dans l’Écusson depuis l’ouverture de son restaurant éponyme en 2015. Montpellier doit notamment à ce chef, complet deux mois à l’avance chaque fin de semaine, son retour progressif sur les radars gastronomiques. Dans son sillage, Laurent Cherchi est venu ouvrir Reflet d’Obione, en 2019. À peine arrivé, voilà l’ancien globe-trotter (Belgique, Suisse, Australie), pâtissier de formation et passé par Lasserre du temps de Christophe Moret, avec une première étoile Michelin dans son escarcelle. Le chef de 34 ans propose également une cuisine ancrée dans la « nature autour de Montpellier, entre les Cévennes et la Camargue », insistant tout particulièrement sur sa dimension « responsable ». Dans une veine plus fine dining, Daniel Lutrand (côté cuisine) et Jean-Philippe Vivant (côté salle) du restaurant Pastis, qui se sont rencontrés dans l’Aubrac chez les Bras, se disent également guidés par les pépites de leurs producteurs. Ces trois tables rejoignent le chef Charles Fontès et sa très chic Réserve Rimbaud, au bord du Lez, où l’étoile brille depuis 2010. 

« Ils ont moins de quarante ans et proposent des cartes très courtes axées sur les circuits courts », décrit le journaliste Didier Thomas-Radux, observateur avisé de la gastronomie en Occitanie. C’est une divine surprise, aucun des trois ne s’y attendait. » D’autant plus que depuis la fermeture du Jardin des Sens, en mars 2016, Montpellier n’était pas vraiment à la fête dans le guide rouge. La chute avait même été douloureuse pour les frères Pourcel, avec la perte d’une étoile en 2006 puis de la seconde six ans plus tard. Depuis lors, la courte existence de Mia – ouverte et étoilée en 2015 avant de faire faillite dans la foulée – avait été la seule éclaircie. Avec ces quatre étoiles cumulées, la ville s’inscrit dans la dynamique du département de l’Hérault, bien doté depuis 2019 et une solide récolte de quatre étoiles coup sur coup. Portée par une belle couverture de presse cette année-là, le restaurant Apönem d’Amélie Darvas, installé dans un ancien presbytère à Vailhan, avait quelque peu éclipsé la performance des frères De Maesschalck (La Table à Assignan), dont l’étoile a depuis été conservée par Justine Vian et Stephan Paroche. Fabien Fage (The Marcel à Sète) et Matthieu de Lauzun (De Lauzun à Pézenas) parachèvent le tableau en conservant les recommandations acquises dans leur précédent établissement. 

Résultat, l’Hérault compte désormais huit tables étoilées, toutes tenues par des chefs de moins de 45 ans. Malgré le déclassement du Faitout à Berlou et d’Anga et Disini à Montpellier, le département conserve néanmoins neuf Bib Gourmand. « L’épicentre de la gastronomie héraultaise, plutôt situé entre Béziers et Sète, se déplace à Montpellier tandis que l’Hérault passe du sixième au deuxième rang des départements les plus étoilés d’Occitanie derrière la Haute-Garonne (12 étoiles) », relève Didier Thomas-Radux. Une récompense pour la gastronomie languedocienne, qui s’affirme grâce à la qualité de ses producteurs locaux et supporte désormais la comparaison avec Nîmes, Carcassonne et Toulouse. Dans quelques mois, l’ouverture du Jardin des Sens 2, au sein d’un hôtel particulier du centre de Montpellier, pourrait permettre de récolter une ou plusieurs étoiles supplémentaires dans les années à venir. « Laurent Pourcel a 55 ans, il vise au moins deux étoiles pour finir en beauté », prévient Didier Thomas-Radux. 


Sur le même sujet | Lien vers le dossier Michelin France 2021


Photographie | Instagram @villedemontpellier

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page