Gastronomie en chambre : quelles sont les offres des hôtels et palaces parisiens ?

Fermés, ouverts, room service traditionnel ou offre gastronomique en chambre, les grands hôtels parisiens ont fait leur choix. Difficile de savoir qui fait quoi exactement. Atabula s’est penché sur la question et vous dresse un état des lieux de la situation. Suivez le guide. 


Four Seasons Hôtel George V Paris

L’hôtel est ouvert. Pour renouveler l’offre classique du room service comprenant, entre autres, le curry de volaille au lait de coco et riz blanc à 68€, ou l’omelette homard d’Atlantique à 71€, chaque semaine, le chef de l’Orangerie (une étoile) Alan Taudon élabore un menu en trois ou cinq plats à déguster en chambre pour respectivement 135€ et 170€. L’hôtel ne pratique pas le click&collect, seul le George proposait un repas à emporter pour la Saint-Valentin. Aucune offre culinaire du Cinq, la table triplement étoilée du palace parisien. Lequel semble avoir quelques problèmes d’organisation : plusieurs clients n’ont jamais reçu les menus demandés par téléphone. Pas très palace donc | 31 Avenue George V, 8e arr. | Lien vers le site officiel


Hôtel de Crillon

L’hôtel n’héberge aucun client en chambre. Pour les temps forts du calendrier, l’Hôtel de Crillon confectionne des menus thématiques à déguster à la maison grâce au click&collect. Au quotidien, l’établissement ne propose pas de vente à emporter. Pour rappel, c’est le chef Paul Pairet qui s’occupera de la carte de la Brasserie d’Aumont lors de sa réouverture | 10 place de la Concorde, Paris 8e arr. | Lien vers le site officiel


Hôtel Plaza Athénée

L’hôtel est ouvert. Face à cette situation inédite, le Plaza Athénée a élaboré un menu en suite à 250€ par convive hors boissons, confectionné par l’équipe du restaurant trois étoiles, Romain Meder en tête. Il se compose d’un ceviche de bar, avocat, citron vert, pamplemousse rose ou d’un foie gras de canard mi-cuit, chutney de figues de Soliès, brioche toastée en entrée ainsi qu’un demi-bar grillé ou un risotto truffé en guise d’entre-plats. Des gambas sauvages, riz bomba, piment, safran, chorizo ou bien un filet mignon de veau grillé, gnocchi, brocoletti, parmesan composent le plat. Pour conclure le repas ? Le 100% vanille, dessert signature d’Angelo Musa ou un finger chocolat caramel. L’hôtel propose occasionnellement du click&collect pour les fêtes | 25 avenue Montaigne, 8e arr. | Lien vers le site officiel


La Réserve Paris

L’hôtel est ouvert. La Réserve permet aux clients de commander les plats de la carte room service mais également un menu carte blanche proposé par le chef Jérôme Banctel, qui s’inspire de nombreux plats des restaurants de l’établissement doublement étoilé. À partir des préférences alimentaires et des allergies du client, le chef compose un menu en trois, quatre ou cinq services à partir de 200 €. Concernant la carte du room service classique, nous y retrouvons : Saint-Jacques de Normandie rôties, purée de carottes à l’orange et au cumin (55€), un carpaccio de bœuf « Black Angus » à huile d’olive (42€), ou bien le yam som o’ : pomelos blancs, salade de gambas, vinaigrette épicée au jus de tamarin, cacahuètes grillées pour 42€. Plusieurs offres comprenant la nuitée, le dîner et le petit déjeuner pour deux personnes à partir de 740 euros permettent aux gourmets de profiter d’une parenthèse gastronomique. Grâce au click&collect, Il est également possible de déguster la cuisine du chef sans pour autant séjourner à La Réserve. La carte exclusive « La Réserve at Home » se compose du « Menu de saison » en 3 services (39€), du « Menu expérience » en 5 services à 69€ et du « Menu truffe » en 4 services au prix de 89€.  L’offre du menu à 39€ la semaine du 15 février 2021 ? Œuf mollet façon meurette, lardons et sauce au vin rouge, osso bucco, risotto au parmesan et une tarte à l’ananas et à la noix de coco. L’un des grands coups de coeur d’Atabula | 42 avenue Gabriel, 8e arr. | Lien vers le site officiel


Le Bristol Paris

L’hôtel est ouvert. Malgré la fermeture de ses restaurants, l’offre « room service » du Bristol est toujours disponible. Repensée par le chef trois étoiles Éric Frechon, elle se compose de plats simples et réconfortants afin que les clients « se sentent comme à la maison » et d’une offre plus raffinée. Des créations du chef, figurant initialement à la carte des restaurants une et trois étoiles (114 Faubourg et Épicure), peuvent être dégustées, telles que les langoustines royales, juste cuites au thym-citron, condiment « oignon-mangue » à 110 € ou bien le suprême de poularde de Bresse cuit au vin jaune, légumes d’hiver, râpé de truffe noire du Périgord, bouillon des pinces aux agrumes et coriandre au prix de 120 €. Pour toucher une clientèle en manque de restaurants, l’hôtel a mis en place une offre « Gastronomie et au lit » à partir de 1 490 €. Elle comprend la réservation d’une chambre et d’un dîner gastronomique. Afin d’assurer cette offre, le Bristol Paris s’est équipé de la vaisselle et du matériel (cloches, plateaux en argent) du restaurant Épicure. Néanmoins, l’hôtel du 112 rue du Faubourg Saint-Honoré ne fait pas de click&collect ou de livraison. Probablement l’une des offres les plus abouties dans son domaine | 112 rue du Faubourg-Saint-Honoré, 8e arr. | Lien vers le site officiel


Le Burgundy Paris

L’hôtel est fermé. Pas de livraison ni de click&collect pour Le Burgundy Paris | 6 rue Duphot, 1er arr. | Lien vers le site officiel


Le Meurice

L’hôtel est ouvert. Au Meurice, la restauration en chambre a été étoffée afin de proposer un menu plus gastronomique. Velouté de courge, caillé de chèvre de M. Fabre, granola (18 €), sole meunière, purée de pomme de terre truffée à 72 €, ou bien filet de bœuf Rossini, sauce Périgueux à 69 € figurent à la carte. Contrairement à l’offre salée, les pâtisseries de Cédric Grolet sont vendues à emporter | 228 rue de Rivoli, 1er arr. | Lien vers le site officiel


Le Pavillon de la Reine

L’hôtel est fermé. Pas de livraison ni de click&collect pour Le Pavillon de la Reine | 28 place des Vosges, 3e arr. | Lien vers le site officiel


Mandarin Oriental Paris

Depuis le 20 février, les clients ont la possibilité de déguster en chambre le menu Paris by Marx du chef Thierry Marx au tarif de 98 euros par adulte (supplément de 45 euros par personne pour l’accord mets et vins). Le chef propose des blinis au saumon ou un croque truffes, l’œuf bio, champignons de saison, espuma infusion au sapin en entrée ou des gambas poêlées et rafraîchies aux agrumes et poireaux en sifflets. Concernant le plat, un choix entre terre et mer s’impose : les risoni à l’encre, tagliatelles de seiches et légumes croquants ou bien une volaille jaune, radicchio braisé, purée de pommes de terre fumée et noisettes. Le dessert se compose d’un fondant au chocolat ou de fruits de saison. Les plats de la restauration en chambre classique – croque truffes (24€), dim sum (à la volaille, crevette, végétarien à 40€) et les mezze libanais (houmous, labné, moutabal, falafel, kébbé, taouk à 42€) – complètent l’offre gastronomique. Le Mandarin Oriental Paris ne fait pas de click&collect | 251 rue Saint-Honoré, 1er arr. | Lien vers le site officiel


Park Hyatt Paris-Vendôme

Fermé jusqu’au 1er mars, le palace du 5 Rue de la Paix ne fait ni livraison, ni click&collect. Avant sa fermeture, le Park Hyatt Paris-Vendôme avait renouvelé son offre room service, ce que le directeur Claudio Ceccherelli compte faire perdurer à la réouverture de l’hôtel si la situation reste inchangée. « En réponse à la crise sanitaire, il est important de diversifier l’offre. Les bars et restaurants étant fermés, il ne reste que les hôtels. La chambre devient ainsi le bureau. Il est donc nécessaire de répondre aux besoins de cette clientèle dont les habitudes ont été bouleversées. Le room service doit être capable d’offrir le meilleur du bar, lounge et restaurant », explique le directeur de l’établissement | 5 rue de la Paix, 2e arr. | Lien vers le site officiel


Ritz Paris

L’hôtel est ouvert. Au Ritz Paris, certains plats du chef Nicolas Sale (qui quitte le Ritz le 31 mars) ont fait leur arrivée sur la carte de restauration en chambre. Une offre qui se renouvelle chaque semaine. Dans les classiques du room service, nous retrouvons, entre autres, L’Auguste Burger (steak de bœuf, tomates, oignons confits, beaufort, pommes frites à 48€) ou le club sandwich homard, tomates confites, compotée d’oignons, pousses d’épinards au prix de 95€. Pour l’offre gastronomique, l’établissement proposait, la semaine du 15 février 2021, la sole de petit bateau, meunière au beurre d’algues, purée de pommes de terre (85€) ou bien le bœuf black Angus en filet grillé au poivre noir, pommes Pont-Neuf pour 95€. Néanmoins, le Ritz Paris ne fait pas de livraison ni de click&collect | 15 place Vendôme, 1er arr. | Lien vers le site officiel


Shangri-La Hôtel, Paris

L’hôtel est fermé. Pas de click&collect pour le Shangri-La Hôtel Paris, qui souhaiterait néanmoins développer cette offre à sa réouverture | 10 avenue d’Iéna, 16e arr. | Lien vers le site officiel


The Peninsula Paris

L’hôtel est fermé. The Peninsula Paris ne fait pas de click&collect, excepté pour les événements spéciaux tels que le Nouvel An ou bien la Saint-Valentin | 19 avenue Kléber, 16e arr. | Lien vers le site officiel


Sur le même sujet | Lien vers notre dossier « Quand la gastronomie monte dans les étages »

Photographie | La Reserve Paris | Claire Cocano pour Le Bristol

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page