Disparition de Thierry Delabre, néo-boulanger et chantre du pain vivant

Thierry Delabre, « néo-boulanger passionné » selon ses mots, est décédé dans la nuit du lundi 8 au mardi 9 mars a annoncé son ami, disciple et associé, Guillaume Etlin. Adoré par la profession, il était aussi un formateur hors pair et partageait sa passion du levain dans des ateliers et sur les réseaux sociaux. 

Ancien scénographe et réalisateur audiovisuel, Thierry Delabre s’était lancé à corps perdu dans la boulangerie. En 2012, à la veille de la fermeture de son agence, l’homme qui travaillait le pain depuis déjà quelques années, part à la rencontre du paysan-boulanger Roland Feuillas. Dès lors, c’est le déclic. Sa petite production personnelle devient rapidement une production professionnelle à destination de grands chefs. Depuis, le boulanger a formé nombre de cuisiniers et de particuliers en quête de pains vivants et fondé Panadero Clandestino, son fournil-atelier destiné aux restaurateurs, épiciers et autres artisans de bouche. En 2020, il avait créé BRO (Bread Revolution Organization), son centre de formation spécialisé dans le levain naturel et les variétés anciennes. Sa vision du pain, produit à la fois populaire et si noble, continuera de vivre à travers les gestes de ses disciples.


Sur le même sujet | Du blé, du sel, de l’eau, de l’âme avec Thierry Delabre

Photographie | Compte Instagram de Thierry Delabre

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page