Olivier Véran espère une réouverture des restaurants sans pass sanitaire

Jusqu’alors présenté comme le sésame permettant la réouverture des restaurants, le pass sanitaire ne sera peut-être pas mis en place. Le ministre de la Santé, qui s’exprimait hier devant l’Assemblée, a jugé qu’un tel dispositif pose de nombreuses questions éthiques, juridiques et scientifiques. Selon lui, une couverture vaccinale suffisante pourrait permettre de s’en passer et d’entamer une vague progressive de réouverture, « par ordre décroissant de dangerosité en regard de la contamination virale ». Actuellement, le gouvernement mise sur 10 millions de personnes vaccinées d’une dose à minima pour la mi-avril, 20 millions mi-mai et 30 millions mi-juin. Des prédictions qui permettraient alors de « rouvrir déjà un certain nombre de lieux ».

Pour rappel, la semaine dernière, à l’issue d’une réunion avec les professionnels du secteur CHR, le gouvernement a tablé sur un redémarrage en trois étapes : d’abord la possibilité de servir le petit-déjeuner à l’hôtel, ensuite la réouverture des restaurants et bars avec une capacité d’accueil réduite de moitié, puis le retour à une activité classique dans le respect de la capacité autorisée. Pour ce qui concerne la date, les choses sont désormais claires : tout dépendra de l’avancée de la campagne de vaccination.


Photographie | DR

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page