Le chef Jérôme Faure ouvre Domitia, restaurant-épicerie à Beaumettes (Vaucluse)

L’ancien chef du Domaine de Fontenille Jérôme Faure se prépare à ouvrir Domitia avec sa compagne, Laurence Collet. Dans le petit village de Beaumettes, leur restaurant, doublé d’une épicerie, se rêve en « maison de cuisinier », sincère et vraie.


« Cela faisait quelques années que Laurence et moi rêvions d’un ‘chez nous’, de travailler dans un restaurant qui nous ressemblerait » pose d’emblée Jérôme Faure. L’ancien chef de l’Hôtel du Golf à Corrençon-en-Vercors, puis du Domaine de Fontenille à Lauris, a pris son temps. Fin octobre 2019, il se retrouve libre de tout engagement. Si on lui propose alors de belles opportunités, il décline, préférant viser quelques missions de consulting, avant de monter son projet. Mais la crise du Covid-19 a tout arrêté. « Un mal pour un bien sourit Jérôme Faure. Pendant cette année de transition que fut 2020, j’ai eu le temps de me poser en famille, de voir grandir ma fille de deux ans, et de penser notre futur établissement. » 

Le chef Jérôme Faure

L’amoureux de la terre, plus tourné vers les petits villages, l’air pur et la tranquillité que les plages azuréennes et le bling bling tapageur, a visité une quinzaine d’adresses dans le Luberon avant de craquer pour cette maison idéalement positionnée sur la place du village. Le village, Beaumettes, 260 habitants au compteur, est aussi discret que parfaitement localisé, à seulement quelques kilomètres de Gordes et Bonnieux. Datant de plus de deux siècles, la maison en pierre proposera une trentaine de couverts en intérieur, sans compter une salle privatisable à l’étage, et une terrasse d’une quarantaine de places. À cela, il faut ajouter un espace épicerie qui permettra non seulement de redémarrer l’activité dans les jours qui viennent, mais également de toucher la clientèle locale. À vendre : charcuteries, légumes et fromages locaux, vins, confiseries, riz de camargue, etc. « Très prochainement, nous démarrerons la vente de plats à emporter. Puis, à l’automne, nous vendrons nos propres conserves » précise Jérôme Faure.

Le restaurant Domitia a été décoré par Hervé Thibaut, qui s’est notamment occupé de la Cour des Loges (Lyon)

Lauréat de la dotation Gault&Millau en 2021, ce dernier proposera une carte courte, avec un seul menu au déjeuner (moins de 30€) et au diner (autour de 50€). « Ce sera un menu à tarif unique, mais avec des choix pour les clients ; je suis le premier à ne pas aimer l’absence de choix quand je vais au restaurant » assure le chef. « Je souhaite produire une cuisine décomplexée, simple, autour des produits locaux. Surtout, je veux que les clients se sentent chez eux. Comme un symbole, nous n’avons pas voulu écrire ‘restaurant’ sur la devanture. Je préfère parler de ‘maison de cuisinier’, qui sous-tend un accueil personnalisé et convivial. » Côté ressources humaines, Jérôme Faure vise une équipe de six personnes, moitié salle moitié cuisine. 

Domitia, côté épicerie

Comme tous ses confrères, Jérôme Faure attend avec impatience l’autorisation de relancer la machine. Dans son petit village, enfin chez lui, il se sent libre de s’exprimer comme il l’entend et espère avoir trouvé le bon équilibre. Ni trop près de l’agitation touristique, ni trop loin. Ni trop petit, ni trop grand. Ne reste qu’à ouvrir, accueillir et cuisiner. 


PratiqueDomitia sur InstagramJérôme Faure sur Instagram

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page