Un projet parallèle d’institut de gastronomie Robuchon situé dans l’Eure sème le trouble

Le maire de la commune des Andelys (Eure) a annoncé avoir retenu un projet porté par Joël Robuchon International, en parallèle de celui prévu à Montmorillon (Nouvelle-Aquitaine). Cet institut comprendrait une école de cuisine privée haut de gamme avec des formations en cuisine gastronomique, brasserie, et collective, mais aussi en boulangerie, pâtisserie, chocolaterie, glacerie et œnologie. L’établissement pourrait accueillir 200 étudiants d’ici 2024-2025. 

Un projet qui provoque l’étonnement. Cette annonce signe-t-elle la fin du projet initialement prévu à Montmorillon ? La réponse semble négative. Jean-Louis Nembrini, vice-président en charge du projet Robuchon dans la Vienne a annoncé toujours travailler avec Sophie Robuchon pour le mener à bien. Le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine a également adressé un communiqué à La Nouvelle République dans lequel il précise que « ni les porteurs du projet d’école régionale gastronomique Robuchon de Nouvelle-Aquitaine, ni la famille Robuchon, ni le chef Régis Marcon qui y travaillent avec la Région Nouvelle-Aquitaine ne sont informés de cette initiative dans l’Eure. Par ailleurs, celle-ci semble avoir peu à voir avec ce qu’est devenu le projet porté aujourd’hui en Nouvelle-Aquitaine et dont une grande partie de l’ambition sera présentée le 8 avril. »

La fille de Joël Robuchon et présidente du groupe qui porte son nom, Sophie Robuchon, a vivement réagi à l’annonce du projet normand. « Les dirigeants de la société Joël Robuchon Group, membres de la famille Robuchon, découvrent avec stupéfaction par la presse l’annonce intempestive d’un projet de gastronomie Joël Robuchon en Normandie, sans aucune concertation ni autorisation. La société Joël Robuchon Group s’oppose à l’utilisation de sa renommée et fera défendre ses droits par tous les moyens à sa disposition. Elle confirme sans ambiguïté ses projets dans la Vienne avec le conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, du département de la Vienne et de la ville de Montmorillon. Les dirigeants sont heureux de constater que l’excellence du projet suscite déjà des tentatives de plagiat », a-t-elle déclaré. 


Sur le même sujet | Nouveaux concepts et futurs restaurants : le groupe Joël Robuchon International vise haut et loin | Robuchon, Bocuse, Loiseau : après la disparition, une image de marque à perpétuer | Sophie Robuchon et Régis Marcon relancent le projet d’Institut Joël Robuchon

Photographie | DR

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page