Diptyque artistique : Jean-Michel Othoniel et Christelle Brua

Ce diptyque a été réalisé en partenariat avec Bernard Magrez, propriétaire de grands vignobles à travers le monde et à la tête de l’Institut Culturel Bernard Magrez.

À une époque où les chefs de cuisine sont devenus, pour certains d’entre eux, des forcenés de la créativité, voire des artistes culinaires à part entière, Atabula a souhaité rapprocher leurs créations et ainsi confronter visuellement les assiettes des chefs aux œuvres des artistes présents au sein de l’Institut Culturel Bernard Magrez.


Explorant d’abord les caractéristiques du soufre ou de la cire, Jean-Michel Othoniel, (artiste né en 1964 à Saint-Étienne) se lance, en 1993, dans le travail du verre. Un véritable tournant dans son travail : ce matériau devient dès lors sa signature. Dans Le Noeud de Babel (2013) composé de verre soufflé, l’artiste défie les lois de l’attraction et aspire à créer un lien entre les mondes terrestre et aérien. Souffler la matière pour lui donner forme, Christelle Brua, sacrée « meilleure pâtissière de restaurant du monde » en 2018, en a fait l’une de ses spécialités. La Pomme en sucre soufflé garnie de crème glacée au carambar, au cidre et au sucre pétillant, a été imaginée en 2004, lorsqu’elle était cheffe pâtissière au Pré Catelan (Paris). À l’époque, le chef Frédéric Anton lui demande de concevoir un dessert « rond ».

Afin d’ériger ce fruit vert, Christelle Brua fait usage d’une pompe à sucre, une technique de soufflage délicate. Jean-Michel Othoniel, quant à lui, fait appel aux maîtres verriers de Murano (Italie). Avec cette technique qui remonte au 13e siècle, il fait le choix de la tradition et de l’artisanat. Brillante, légère et sphérique à la manière d’une perle, le dessert signature de Christelle Brua semble être le pendant parfait des sculptures de l’artiste. Une impression renforcée par les quelques pointes sucrées alignées à la manière d’un collier reposant sur l’assiette en verre. La ressemblance avec Le Noeud de Babel n’est pas une coïncidence puisque la pâtissière s’est inspirée d’un objet à l’esthétique similaire des bulles d’Othoniel : le flacon du parfum « la pomme » de Nina Ricci.

© Richard Haughton

Tous deux ont également en commun leur constance. Jean-Michel Othoniel fait du soufflage de verre sa spécialité : depuis presque 30 ans, la grande majorité de ses œuvres se composent de cet élément. Seules la forme et les couleurs diffèrent. La force de ses créations réside dans l’identification immédiate de celles-ci. D’un simple coup d’œil, sa touche est reconnaissable. Une qualité qu’il partage avec Christelle Brua. Dans différents entretiens, elle confie ouvertement ne pas se lasser d’élaborer cette fameuse pomme, dont la recette n’a que très peu changé en 17 ans. Si Jean-Michel Othoniel aspire, par la délicatesse du verre et la subtilité des couleurs de ses sculptures, à poétiser et à réenchanter le monde, le dessert de Christelle Brua a des ambitions similaires. Inspirée par les pommes d’amour de la fête foraine du bois de Boulogne, la pâtissière érige un mets réconfortant à l’esthétique et aux goûts familiers.


Sur le même sujet | Retrouvez tous les articles de la rubrique Art’Atabula

Pratique | Site de l’Institut Bernard Magrez | Site de Jean-Michel Othoniel | Instagram de Christelle Brua

Photographie | Le Noeud de Babel (2013) de Jean-Michel Othoniel et la pomme de Christelle Bura © Richard Haughton

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page