Dark kitchen : une opportunité pour repenser le restaurant post-Covid

En temps de crise, les peurs et les crispations se matérialisent souvent par une poussée de fièvre conservatrice. Métamorphose du connu, anxiété de la nouveauté, effroi d’un changement de paradigme mènent à un chemin de pensée où il ne faut surtout pas expérimenter, essayer, inventer. Le cas des ‘dark kitchen’, expression ‘un brin gothique’ pour reprendre le bon mot de Pierre Gagnaire interviewé par Atabula sur le sujet, incarne à la perfection cette vérité antédiluvienne.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page