L’Atelier de Joël Robuchon à Montréal ferme ses portes

L’Atelier lancé par le groupe Robuchon en décembre 2016 au sein du Casino de Montréal ne rouvrira pas ses portes, a annoncé mardi 27 avril Loto-Québec, la société d’état locale en charge de l’exploitation du casino. Sans activité depuis mars 2020, l’exploitant a donc pris la décision, déjà effective, de fermer l’adresse qui employait 43 personnes. Ce choix s’explique par les conséquences économiques de la crise du coronavirus, mais aussi par l’incertitude quant à la réouverture du casino, a indiqué l’exploitant dans un communiqué de presse. L’espace actuellement accordé à la table devrait permettre l’agrandissement du restaurant asiatique Ajia, déjà en place. 

Depuis l’arrivée du chef aux dizaines d’étoiles dans la Belle Province, l’entente économique autour du projet causait de nombreux débats. Alors que certains médias affirmaient que les coûts totaux du projet avoisinaient les 11 millions de dollars canadiens, Loto-Québec a toujours refusé de dévoiler le montant de fonds public investi pour la venue de Joël Robuchon. Selon Le Journal de Montréal, l’idée de ce projet avait été vendue au ministre libéral des Finances de l’époque, Carlos Leitao, comme un projet « très intéressant financièrement ». La rentabilité du lieu est elle aussi questionnée, mais Loto-Québec refuse pour le moment de s’exprimer à ce sujet, indiquant toutefois que sur l’exercice 2018-2019, la table a frôlé la pleine capacité chaque soir d’opération. Enfin, l’investissement d’une telle somme pour la venue d’un chef étranger était également un point de discorde, alors que de nombreux cuisiniers locaux avaient été écartés du projet. Avec la fermeture de cet Atelier, le groupe Robuchon perd son unique table canadienne. 


Sur le même sujet | La gastronomie de Montréal bouillonne mais cherche encore son identité culinaire

Photographie | © François Guillot

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page