Cédric Naudon, initiateur de « La Jeune Rue », condamné à trois ans de prison ferme

Ce mercredi 5 mai 2021, Cédric Naudon a été condamné à quatre ans de prison dont trois ans ferme notamment pour escroquerie, tentative d’escroquerie, banqueroute ou encore abus de biens sociaux. Aujourd’hui employé dans une maison d’édition, il devra également verser des dommages et intérêts aux entreprises flouées pour un total de plus de 20 millions d’euros et sera soumis à une interdiction de gérer une société. Absent au jugement, un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre.

En janvier 2014, l’entrepreneur qui possède alors le Sergent Recruteur lance « La Jeune Rue », son projet de transformation du quartier de Vertbois (3e arr. de Paris) en un « hub » gastronomique regroupant boutiques, restaurants et galeries d’art. Ce faisant, celui qui disait avoir fait fortune aux États-Unis avait réussi à convaincre des dizaines d’acteurs du monde culinaire à le suivre dans ce projet fou. Pourtant, fin 2014, seules deux tables sont ouvertes et les premières plaintes d’employés et de producteurs non payés tombent. Rapidement, « La Jeune Rue » s’effondre et les banquiers, investisseurs et entrepreneurs associés au projet se retournent contre le quadragénaire. « Une vingtaine de sociétés ont été liquidées, des dizaines de salariés licenciés, des fournisseurs n’ont pas été payés. Quasiment deux millions d’euros se sont évaporés pour financer le train de vie exorbitant de Cédric Naudon », avait annoncé le procureur lors de son procès. 


Sur le même sujet | Le mystérieux Cédric Naudon, créateur de la Jeune Rue, veut racheter le Fooding | Cédric Naudon, créateur de la feue Jeune Rue, est sorti de prison et propose d’acheter un livre à… 8 777 euros

Photographie | DR

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page