Face à la crise de la restauration, les photographes culinaires s’adaptent

Si la situation économique de l’hôtellerie-restauration est régulièrement passée au crible, qu’en est-il des photographes culinaires, un métier moins médiatisé, mais tout autant dépendant du secteur ? De même que leurs clients, une grande partie des professionnels derrière l’objectif ont dû changer leur fusil d’épaule pour surmonter cette période compliquée | Article réservé aux abonnés Atabula +
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page